Qi Gong se prononce « tchi kong » et signifie « entraînement de l’énergie vitale ». C’est un art millénaire Chinois qui améliore la santé et la forme.  Il commence à être connu en France  et en Amérique du nord depuis quelques années.
               Sa pratique permet de développer et d’améliorer la circulation de l’énergie vitale à l’intérieur du corps, par l’intermédiaire des méridiens. Il en résulte un meilleur fonctionnement global de l’organisme et une diminution progressive des tensions musculaires et émotionnelles.

Chacun pratique selon ses propres possibilités physiques et indépendamment de son âge, sans aucun esprit de compétition ou de comparaison.

 

HISTOIRE DU QI GONG

               Les principes thérapeutiques du Qi Gong sont étudiés en Chine depuis plus de 2000 ans. Ils se sont au cours des siècles enrichis par la pratique des arts martiaux, des massages, de la phytothérapie, de l’acupuncture, de la moxibustion et de l’étude des méridiens. L’évolution du Qi Gong est également liée aux pratiques philosophiques et spirituelles (bouddhisme, hindouisme, tibétanisme, taoïsme), qui traitent du rapport de l’homme par rapport à son environnement.

À partir des années cinquante, Wang Xian Zhaï, le fondateur du Yi Quan, a modifié une partie de son enseignement et il a appelé cet art de santé le Zhan Zhuang Gong.  Le Zhan Zhuang Gong, qui signifie « l’entraînement par les positions debout », désigne un ensemble d’exercices qui se font, selon l’état physique du pratiquant, en position debout, assise, allongée ou en déplacement. Il comporte des techniques qui développent le Qi et améliorent la circulation du sang. Le Zhan Zhuang Gong sert de base à la majorité des Qi Gong pratiqués en Chine et maintenant en occident.  Le Zhan Zhuang Gong est reconnu d’utilité publique en Chine depuis le milieu des années cinquante, date à laquelle maître Wang a enseigné dans les instituts médicaux, comme celui de Hebei.

LES BIENFAITS DU QI GONG

               La pratique régulière des exercices de Qi Gong permet de prévenir l’apparition de maladies, éventuellement de les soigner, et de prolonger la vie en améliorant sa qualité. 

               Sans avoir recours à des médicaments et sans matériel particulier, le Qi Gong permet une réduction de l’hypertension artérielle et de la vitesse des battements cardiaques.  Il soulage le rhumatisme, le stress, les ulcères à l’estomac et diminue la demande en oxygène du corps et le rythme du métabolisme du corps.  D’autre part, il augmente la capacité du système endocrinien ainsi que l’absorption de l’oxygène par le corps.

Les exercices améliorent la tenue du dos, la tonicité musculaire, la souplesse et ont une action équilibrante sur les organes internes du corps (coeur, poumons, foie, rate, reins), d’où un meilleur équilibre général et une énergie vitale accrue.

               Par le Qi Gong, le sang et le Qi (énergie du corps) circulent plus librement dans les méridiens et dans le corps.  Le yin et le yang s’harmonisent.  Ceci aide à prévenir les infections, les déséquilibres, les blocages et aide à la récupération du corps.

Quelques contre-indications (important)

 

               Le Qi Gong liquéfie le sang et en augmente la circulation, c’est pourquoi il n’est pas reccomendé de le pratiquer chez la femme enceinte ou menstruée.  Il est aussi déconseillé pour les personnes souffrant d’hémorragies internes ou externes suite à un traumatisme.  Ne pas continuer les exercices si vous vous sentez étourdis ou faible.  Si vous souffrez de problèmes psychologiques graves ou d’une infection aiguë, il est préférable de ne pas pratiquer le Qi Gong.

 

               Préférablement, vous ne devez pas manger, boire ou avoir de relations sexuelles durant une heure avant et après les exercices.  Evitez tout alcool.  Durant l’exercice, faites face au nord ou au sud, en ligne avec les champs magnétique de la terre.