19 chapitres de proverbes, maximes, sentences venus de tous les pays et de tous les âges.

L’esquisse d’une certaine philosophie de vie matérialisée par des proverbes, maximes et sentences venus de tous les pays et de tous les âges: tel est le contenu de ces rubriques issues du livre de 575 pages de Nguyen Ngoc-Rao aux éditions Marabout « Maximes ».

Il ne s’agit pas d’un inventaire simple, impersonnel et objectif, mais de la présentation structurée, personnelle et subjective d’un art de vivre. Chaque citation devra donc, d’une façon ou d’une autre, apporter une contribution à l’étayage et à l’apologie de cet art du mieux vivre.
À part les sentences et maximes, une place relativement importante a été accordée aux proverbes, car il aurait été peu judicieux de privilégier la sagesse des individus aux dépens de celle des peuples.

Une bonne part a été aussi réservée aux citations venues des mondes asiatique, Arabe et africain, car elles n’ont rien à envier à celles du monde occidental, lesquelles ont pourtant bénéficié jusqu’ici d’une bien plus grande vulgarisation.
Suggestion: laissez défiler la page de citations et cliquez les yeux fermés sur l’une d’elle… profitez de cet enseignement durant votre journée…

Adorons le beau sexe

 

La femme, une bénédiction pour l’homme

 

Amour, tendresse, douceurs, tels sont les éléments principaux dont Dieu a formé l’âme de la femme ; aimer, guérir, consoler, telle est sa destination sur terre.
[H. Conscience.]

Bonne épouse et grasse soupe aux choux, n’allez pas chercher d’autres biens.
[Proverbe russe.]

Bonne épouse et santé sont les meilleures richesses d’un homme.
[Proverbe indien.]

Celui qui n’aime pas le vin, les femmes et les chansons reste un sot toute sa vie.
[Proverbe allemand.]

C’est un don de Dieu qu’une femme silencieuse.
[L’Ecclésiastique.]

De toutes les richesses, la plus précieuse est encore de posséder une honnête femme.
[Euripide.]

Des lèvres de la femme tombent de sages avis.
[Euripide.]

Heureux le mari d’une femme vertueuse, le nombre de ses jours sera doublé.
[L’Ecclésiastique.]

Il faut sentir pleinement à quel point la femme est un bienfait.
[Friedrich Nietzsche.]

Il n’est pas bon que l’homme soit seul.
[Genèse.]

Il n’y a point de vieille femme. Toute, à tout âge, si elle aime et si elle est bonne, donne à l’homme le moment de l’infini.
[J. Michelet.]

Je fête l’essentiel, je fête ta présence.
[Paul Eluard.]

Je ne suis pas de ceux qui disent : Ce n’est rien,
C’est une femme qui se noie.
Je dis que c’est beaucoup ; et ce sexe vaut bien
Que nous le regrettions, puisqu’il fait notre joie.
[La Fontaine.]

La femme est le meilleur de l’homme.
[Lope de Vega.]

La grâce d’une femme fait la joie de son mari, et son intelligence répand la vigueur dans ses os.
[L’Ecclésiastique.]

La maison n’est pas fondée sur le sol, mais sur la femme.
[Proverbe albanais.]

La société des femmes est la source du bon usage.
[Wolfgang Goethe.]

L’épouse est une maîtresse pour l’homme jeune, une compagne pour l’âge mûr, une infirmière pour la vieillesse ; l’homme a donc, à tout âge, un prétexte pour se marier.
[Francis Bacon.]

L’éternel féminin nous attire vers les hauteurs.
[Wolfgang Goethe.]

L’homme ne peut rien rencontrer de meilleur que la femme, quand elle est bonne.
[Hésiode.]

L’homme s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
[Genèse.]

Mets ta joie dans la femme de ta jeunesse.
[Livre des Proverbes.]

Qui trouvera une femme forte ? Elle est plus précieuse que tous les joyaux venus des extrémités du monde.
[Livre des Proverbes.]

Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes.
[Honoré de Balzac.]

Un homme ne peut devenir riche sans la permission de sa femme.
[J. Heywood.]

Un homme sans une femme n’est qu’un demi-homme.
[Proverbe indien.]

Une belle femme plaît aux yeux, une bonne femme plaît au cœur ; l’une est un bijou, l’autre est un trésor.
[Napoléon Ier.]

Une femme vertueuse est la couronne de son mari.
[Livre des Proverbes.]

Une grosse femme est un édredon pour l’hiver.
[Proverbe indien.]

Une maison et des richesses sont un héritage paternel, mais une femme intelligente est un don de Dieu.
[Livre des Proverbes.]

Une maison pleine d’enfants ne vaut pas une seconde épouse.
[Proverbe Chinois.]

Une maison sans femme est la demeure du diable.
[Proverbe indien.]

Une tente sans femmes est comme un violon sans cordes.
[Proverbe roumain.]
Les charmes de la femme

 

À la vue d’une jeune beauté, il faut bénir le Seigneur.
[Proverbe turc.]

Âme, même si tu es démon, tu es sanctifiée par l’amour,
Et j’adore le démon aux grands yeux, aux cheveux blonds.
[Mihail Eminescu.]

Belle, sans ornements, dans le simple appareil
D’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil.
[Racine.]

Chenille au sortir de son lit,
Papillon après la toilette.
[Anonyme.]

Couler une main libre autour d’un sein neigeux.
[A. Hardy.]

Depuis cinq ans entiers chaque jour je la vois,
Et crois toujours la voir pour la première fois.
[Racine.]

Dieu voulut résumer les charmes de la femme
En un seul, mais qui fût le plus essentiel,
Et mit dans son regard tout l’infini du ciel.
[F. Coppée.]

Expirer pour sa belle
Est encor du bonheur.
[Mélesville.]

La femme est elle-même sa propre dot.
[Proverbe indien.]

Le soupir d’une jolie fille s’entend plus loin que le rugissement d’un lion.
[Proverbe arabe.]

Oh ! les yeux, les beaux yeux des femmes !
Que de choses nous y voyons !
C’est de la lumière des âmes
Que nous croyons faits leurs rayons.
[Ed. Rostand.]

Que j’aime à la presser, quand sa taille légère
Emprunte du sérail les magiques atours ;
Ou qu’à mes sens ravis sa tunique étrangère
D’un sein voluptueux dessine les contours.
[A. Bertin.]

Qu’importe ton sein maigre, ô mon objet aimé !
On est plus près du cœur quand la poitrine est plate :
Et je vois, comme un merle en sa cage enfermé,
L’amour entre tes os rêvant sur une patte.
[Louis Bouilhet.]

Trois choses rafraîchissent le cœur et délivrent du chagrin : l’eau, les fleurs, la beauté féminine.
[Proverbe sanskrit.]

Un cheveu de femme est assez fort pour tenir en laisse un éléphant.
[Proverbe japonais.]

Une belle femme plaît aux yeux, une bonne femme plaît au cœur ; l’une est un bijou, l’autre est un trésor.
[Napoléon Ier.]
La femme, cette divinité sacrée

Aime ta femme comme ton âme.
[Proverbe russe.]

Ce beau feu dont pour vous ce cœur est embrasé,
Trouvera tout possible, et l’impossible aisé.
[Rotrou.]

Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.
[Saint Paul.]

En ce qu’ils ont de commun, les deux sexes sont égaux ; en ce qu’ils ont de différent, ils ne sont pas comparables.
[J.-J. Rousseau.]

Femmes, c’est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde.
[Léon Tolstoï.]

Je veux bien vieillir en vous aimant, mais non mourir sans vous le dire.
[Rivarol.]

La chair des femmes se nourrit de caresses comme l’abeille de fleurs.
[A. France.]

La douceur est avec les femmes ce que le sucre est aux fruits : elle permet de conserver les bons et d’utiliser les mauvais.
[Proverbe italien.]

La femme a été tirée d’une côte d’Adam, près de son bras pour être protégée, près de son cœur pour être aimée.
[Matthew Henry.]

La femme est l’unique vase qui nous reste encore où verser notre idéalité.
[Wolfgang Goethe.]

La femme n’est victime d’aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux.
[Simone de Beauvoir.]

Là où tant d’hommes ont échoué, une femme peut réussir.
[Talleyrand.]

La pitié sans orgueil n’appartient qu’à la femme.
[Ivan Tourgueniev.]

La sottise chez les femmes, c’est ce qu’il y a de moins féminin.
[Friedrich Nietzsche.]

Le corps d’une femme est un temple et non une taverne.
[Vance Thompson.]

Les femmes sont cause des plus grands événements.
[Pierre Bayle.]

L’homme est le seul animal qui injurie sa compagne.
[L’Arioste.]

Madame, sous vos pieds dans l’ombre, un homme est là
Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile,
Qui souffre, ver de terre amoureux d’une étoile.
[Victor Hugo.]

Mari qui frappe sa femme frappe sa main gauche de la droite.
[Proverbe allemand.]

Ne dépouillez pas la femme de son mystère.
[Friedrich Nietzsche.]

Ne frappez pas, même avec une fleur, une femme coupable de cent fautes.
[Avadânas.]

On ne parle pas assez des femmes vertueuses, et l’on parle trop de celles qui ne le sont pas.
[Montesquieu.]

Qui bat sa femme bat sa main gauche de la main droite.
[Proverbe danois.]

Un bon chien ne mord pas les poules, un bon mari ne bat pas sa femme.
[Proverbe chinois.]

Une femme honnête et jolie est deux fois honnête.
[P.-J. Stahl.]
La mère

Dieu ne pouvait être partout, alors il a créé la mère.
[Proverbe yiddish.]

Il faut plaindre tous ceux qui n’ont pas eu de mère,
Car leur esprit est triste et leur joie est amère.
[P. Bourget.]

La caresse d’une mère, une belle promenade, des heures émerveillées par des récits heureux agissent sur toute l’existence.
[Maurice Barrès.]

L’amour d’une mère est toujours dans son printemps.
[Proverbe général.]

L’amour d’une mère remonte des profondeurs de l’océan.
[Proverbe russe.]

L’asile le plus sûr est le sein de sa mère.
[Florian.]

L’avenir d’un enfant est l’œuvre de sa mère.
[Napoléon Ier.]

Le chef-d’œuvre de Dieu, c’est le cœur d’une mère.
[Grétry.]

Le paradis est aux pieds des mères.
[Proverbe soufi.]

L’enfant reconnaît sa mère à son sourire.
[Virgile.]

Mère est le nom pour Dieu sur les lèvres et dans les cœurs des petits enfants.
[Thackeray.]

Oh ! l’amour d’une mère ! amour que nul n’oublie !
Pain merveilleux qu’un dieu partage et multiplie !
Table toujours servie au paternel foyer !
Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier.
[V. Hugo.]

On ne parle jamais bien du ciel ni de sa mère.
[Proverbe indien.]

On peut abandonner son père, fût-il magistrat, mais non sa mère, fût-elle mendiante.
[Proverbe chinois.]

Pour chaque mère le soleil ne brille que sur son enfant.
[Proverbe irlandais.]

Tombe aux pieds de ce sexe à qui tu dois ta mère.
[G. Legouve.]

 

Apprivoisons la mort

 

À peine un homme naît, il commence à mourir.
[Proverbe américain.]

À tout vivant, une fin.
[Proverbe Arabe.]

Après la mort, il n’y a rien, et la mort elle-même n’est rien.
[Sénèque.]

Chaque instant de la vie est un pas vers la mort.
[Corneille.]

Chaque pas dans la vie est un pas vers la mort.
[Casimir Delavigne.]

Contre la mort il n’y a pas de forteresse.
[Proverbe espagnol.]

Contre la mort, il n’y a pas de philtre.
[Proverbe russe.]

Il n’y a aucun remède contre la naissance et la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.
[Georges Santayana.]

Il y a remède à tout, sauf à la mort.
[Proverbe général.]

J’ai toujours sur moi une mort portable.
[Murilo Mendes.]

La mort égalise toutes les conditions.
[Claudien.]

La mort est à la fois plus grande qu’une montagne et plus petite qu’un cheveu.
[Proverbe japonais.]

La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
[Cervantès.]

La mort ne consulte aucun calendrier.
[Proverbe Anglais.]

La mort ne regarde pas les dents.
[Proverbe letton.]

La mort n’est pas derrière les montagnes, mais derrière les épaules.
[Proverbe russe.]

La mort vient avant que nous puissions avoir appris à vivre.
[Bossuet.]

L’agneau s’en va aussi vite que le mouton.
[Cervantès.]

Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre,
Est sujet à ses lois ;
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
N’en défend point nos rois.
[Malherbe.]

Ma mort inséparable de moi comme le regard de l’œil.
[Mongane Wally Serote.]

Mourir est aussi l’un des actes de la vie.
[Marc-Aurèle.]

On a divers sujets de mépriser la vie, mais on n’a jamais raison de mépriser la mort.
[La Rochefoucauld.]

On n’a point pour la mort de dispense de Rome.
[Molière.]

On n’est heureux qu’après la mort.
[Solon d’Athènes.]

Pas de remède contre la mort ; mais la mort, elle-même, est un remède.
[Proverbe espagnol.]

Personne n’est si jeune qu’il ne puisse mourir demain.
[Proverbe suédois.]

Rappelez-vous bien, mes enfants, qu’il n’existe rien de constant si ce n’est le changement.
[Le Bouddha.]

Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive.
[Montaigne.]

Tout est changement, non pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n’est pas encore.
[Épictète.]

Tout vient de la terre et tout y retourne.
[Ménandre.]

Toute la vie n’est qu’un voyage vers la mort.
[Sénèque.]

Tu es poussière et tu retourneras en poussière.
[Genèse.]

Tu ne sais rien encore de la vie, comment peux-tu savoir quoi que ce soit de la mort ?
[Confucius.]

Votre corps est une parcelle de matière que le Ciel et la terre vous ont confiée. Votre vie n’est pas à vous : c’est une partie de l’harmonie cosmique que la terre et le Ciel vous ont confiée.
[Lie-Tseu.]

 

La crainte de la mort

Celui qui craint la mort perd la vie.
[Proverbe roumain.]

C’est de la sottise de mourir par crainte de la mort.
[Sénèque.]

Craindre la mort, c’est faire trop d’honneur à la vie.
[Théodore Jouffroy.]

Il est mauvais de souhaiter la mort, mais encore plus mauvais de la craindre.
[Chilon de Sparte.]

Je me vois sans m’effrayer, parce que je sais que tout ce qui est né doit périr.
[Épictète.]

La crainte de la mort n’est-elle pas une erreur ? Le départ est-il réellement un malheur ? Ne conduit-il pas, comme celui de la fiancée qui quitte la maison paternelle, à un autre bonheur ?
[Tchouang-Tseu.]

La mort n’est peut-être qu’un changement de place.
[Montaigne.]

La mort n’est qu’un épouvantail.
[Socrate.]

La mort rattrape ceux qui la fuient.
[Horace.]

Le lâche craint la mort, et c’est tout ce qu’il craint.
[Racine.]

Les hommes craignent la mort pour la même raison que les enfants ont peur dans les ténèbres.
[F. Bacon.]

Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort ;
Le brave ne goûte jamais la mort qu’une fois.
[Shakespeare.]

Meilleur l’homme, moins il craint la mort.
[Samuel Johnson.]

Ne mourez pas avant que la mort ne vienne.
[Proverbe indien.]

Nous aimons mieux mourir chaque heure de la crainte de mourir, que mourir une fois.
[Shakespeare.]

Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces.
[Corneille.]

Qui sait si la vie n’est pas ce qu’on appelle la mort et si la mort n’est pas ce qu’on appelle la vie ?
[Euripide.]

Souvent même la crainte de la mort pénètre les humains d’une telle haine de la vie et de la vue de la lumière, qu’ils se donnent volontairement la mort dans l’excès de leur détresse, oubliant que la source de leurs peines est cette crainte elle-même.
[Horace.]

 

La résignation à la mort

Approche-t-il du but, quitte-t-il ce séjour,
Rien ne trouble sa fin : c’est le soir d’un beau jour.
[La Fontaine.]

Avant notre venue, rien ne manquait au monde ;
Après notre départ, rien ne lui manquera.
[Omar Khayyam.]

C’est un bonheur de mourir avant que d’invoquer le secours de la mort.
[Publilius Syrus.]

C’est une malédiction pour les épis de ne pas être moissonnés ; et ce serait une malédiction pour les hommes de ne pas mourir.
[Épictète.]

Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible.
[Léonard de Vinci.]

Doit être considéré comme mort celui qui n’arrive pas à accepter l’idée de la mort.
[Van Minh.]

Est-il une mort plus belle que celle de l’homme qui sait le mieux mourir ?
[Xénophon.]

Et toi, divine mort, où tout rentre et s’efface,
Accueille tes enfants dans ton ciel étoilé ;
Affranchis-nous du temps, du nombre et de l’espace,
Et rends-nous le repos que la vie a troublé.
[Leconte de Lisle.]

Il est dur de mourir et il est doux d’espérer qu’on ne vivra pas toujours.
[Rousseau.]

Il faut vouloir vivre et savoir mourir.
[Napoléon Ier.]

Il nous faut toujours apprendre pour apprendre enfin à mourir.
[Marie von Ebner-Eschenbach.]

Jamais n’est misérable l’être qui accepte facilement la mort.
[Sénèque.]

Je te salue, ô Mort ! Libérateur céleste ;
Tu ne m’apparais point sous cet aspect funeste
Que t’a prêté longtemps l’épouvante ou l’erreur.
[Lamartine.]

Je veux que la mort me trouve plantant mes choux, mais nonchalant d’elle…
[Montaigne.]

Je voudrais qu’à cet âge
On sortît de la vie ainsi que d’un banquet
Remerciant son hôte, et qu’on fît son paquet.
[La Fontaine.]

La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c’est un don ; pour plus d’un, c’est une grâce.
[Sénèque.]

La mort est un grand bien, puisqu’elle n’est pas un mal.
[Publilius Syrus.]

La mort ne surprend point le sage :
Il est toujours prêt à partir.
[La Fontaine.]

La mort n’est pas un mal, l’approche de la mort en est un.
[Quintus Ennius.]

La mort, c’est le commencement de l’immortalité.
[Maximilien de Robespierre.]

La philosophie est une méditation de la mort.
[Erasme.]

La préméditation de la mort est préméditation de la liberté… Le savoir mourir nous affranchit de toute subjection et contrainte.
[Montaigne.]

La vie nous console de mourir, et la mort de vivre.
[Théodore Jouffroy.]

La vie se passe à craindre et à désirer la mort.
[Paul Valéry.]

Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret. [La Fontaine.]
Le sage doit quitter la vie avec autant de décence qu’il se retire d’un festin.
[Démophile.]

Le sage regarde la vie et la mort comme le matin et le soir.
[Sie-Hoei.]

Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
[Cervantès.]

Nous troublons la vie par le soin de la mort et la mort par le soin de la vie ; l’une nous ennuie, l’autre nous effraie.
[Montaigne.]

On ne perd d’autre existence que celle qu’on vit et on ne vit que celle qu’on perd.
[Marc Aurèle.]

On ne saurait trop étudier l’art de mourir.
[Proverbe scandinave.]

Pleure doucement sur le mort, car il a trouvé le repos.
[L’Ecclésiastique.]

Quand la servitude est honteuse, la mort est belle.
[Publilius Syrus.]

Quand le moment viendra d’aller trouver les morts,
J’aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords.
[La Fontaine.]

Quand le mort repose, laisse reposer sa mémoire.
[L’Ecclésiastique.]

Quand l’oiseau est près de mourir, son chant devient triste ; quand l’homme est près de mourir, ses paroles portent l’empreinte de la vertu.
[Confucius.]

Qui méprise sa vie est maître de celle d’autrui.
[Sénèque.]

Si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la mort.
[Sigmund Freud.]

Termine ta vie l’âme satisfaite : telle l’olive arrivée à maturité tomberait en bénissant la terre qui l’a portée et en rendant grâce à l’arbre qui l’a fait croître.
[Marc-Aurèle.]

Une mort courte est le souverain bien de la vie humaine.
[Pline l’Ancien.]

Veux-tu apprendre à bien vivre, apprends auparavant à bien mourir.
[Confucius.]

Vivre, c’est un hasard du temps ; mourir, c’est se conformer à la loi de la nature. Je jouis de ce hasard et j’obéis à cette loi ; aucune joie ni tristesse ne peuvent pénétrer dans mon cœur.
[Tchouang-Tseu.]

 

Jouissons de la vie

 

Bois du vin, puisque tu ignores d’où tu es venu ;
Vis joyeux, puisque tu ignores où tu iras.
[Omar Kheyyam.]

Cueillons les douceurs, nous n’avons à nous que le temps de notre vie.
[Perse.]

Il n’y a aucun remède contre la naissance et la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.
[Georges Santayana.]

J’appelle imbécile celui qui a peur de jouir.
[Albert Camus.]

Jouis, il n’est pas d’autre sagesse ; fais jouir ton semblable, il n’est pas d’autre vertu.
[Étienne Pivert de Senancour.]

La lionne farouche cherche le loup, le loup lui-même la chèvre, la chèvre folâtre cherche le cytise en fleurs ; toi, Alexis, c’est Corydon ; chacun est attiré par son plaisir.
[Virgile.]

La plus grande perfection de l’âme est d’être capable de plaisir.
[Vauvenargues.]

La vie nous a été donnée en capital ; tous les plaisirs que nous en retirerons seront nos intérêts.
[Van Minh.]

Le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse.
[Diogène Laërce.]

Le plaisir est le souverain bien par le fait que, dès leur naissance, les êtres vivants recherchent le plaisir et fuient la douleur, par une inclination naturelle et sans raisonnement.
[Diogène Laërce.]

Le plaisir est une prière.
[Lamartine.]

Le plaisir est, tout compte fait, un guide plus sûr que le droit et le devoir.
[Samuel Butler.]

Le plus malheureux des hommes est celui qui profite le moins de plaisirs.
[J.-J. Rousseau.]

L’homme est né pour le plaisir : il le sent, il n’en faut point d’autre preuve. Il suit donc sa raison en se donnant au plaisir.
[Pascal.]

Si tu sais aimer les bonnes choses de la vie, tu sauras aussi aimer la Vertu.
[Confucius.]

Va, crois-moi, le plaisir est toujours légitime.
[Évariste Désiré de Parny.]

 

Les conditions de la jouissance

Ainsi, Posthumes, tu vivras demain, dis-tu :
Trop tard, trop tard ! Le sage vit aujourd’hui même !
[Martial.]

Chacun trouve son plaisir où il le prend.
[Jules Renard.]

En toute chose, on est plus ardent à la poursuite qu’à la jouissance.
[Shakespeare.]

Hâtons-nous de succomber à la tentation avant qu’elle ne s’éloigne.
[Épicure.]

Il faut dire les choses comme elles sont : le plaisir est toujours un bien, et la douleur toujours un mal ; mais il n’est pas toujours avantageux de jouir du plaisir, et il est quelquefois avantageux de souffrir la douleur.
[Malebranche.]

Jouis du jour présent.
[Horace.]

Le bonheur, c’est le plaisir sans remords.
[Socrate.]

Le plaisir n’est pas un mal en soi, mais certains plaisirs apportent plus de peine que de plaisir.
[Épicure.]

Le vice empoisonne le plaisir, la passion le corrompt, la tempérance l’aiguise, l’innocence le purifie, la tendresse le double.
[Proverbe Chinois.]

Les années passent si vite ! Profitons-en et, comme l’écolier pendant ses vacances de Minerve, hâtons-nous, hâtons-vous de jouir !
[Horace.]

On aime mieux la chasse que la prise.
[Pascal.]

On n’a que le plaisir que l’on donne.
[Alphonse de Chateaubriant.]

Pour aujourd’hui, buvons et réjouissons-nous, avec d’heureuses paroles aux lèvres ; ce qui doit venir après nous, c’est l’affaire des dieux.
[Théognis de Mégare.]

Saisis-toi du plaisir, et, à l’ultime coup de balai,
Que ton dernier soupir soit : Assez joui de la vie.
[Jan-Jacob Slauerhoff.]

Tout plaisir est par lui-même un bien, encore que tout plaisir ne doive pas être recherché, toute douleur est un mal, encore que toute douleur ne doive pas être évitée.
[Diogène Laërce.]

Un plaisir est plus grand qui vient sans qu’on y pense.
[Théophile de Viau.]

Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.
[Ronsard.]

 
L’utilité du malheur

À quelque chose malheur est bon.
[Proverbe français.]

Ah ! Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie,
C’est là qu’est la pitié, la souffrance et l’amour.
[A. De Musset.]

C’est le plus grand soupir qui fait le plus beau vers.
[Sully-Prudhomme.]

Ceux qui n’ont jamais souffert ne savent rien.
[Fénelon.]

Il est bon d’apprendre à être sage à l’école de la douleur.
[Eschyle.]

Il est difficile de convaincre quelqu’un de l’utilité de son malheur.
[Gemaine de Staël.]

Il faut que le hasard renverse la fourmi pour qu’elle voie le ciel.
[Proverbe Arabe.]

Il n’est pas bon d’être malheureux, mais il est bon de l’avoir été.
[Chevalier de Méré.]

Il n’y a rien de si infortuné qu’un homme qui n’a jamais souffert.
[Joseph de Maistre.]

Il n’y aurait pas eu de bonheur, si le malheur n’avait aidé.
[Proverbe russe.]

La bougie donne plus de lumière quand on la mouche.
[Proverbe persan.]

La douleur embellit l’écrevisse.
[Proverbe russe.]

La douleur est le remède à la douleur.
[Denys Caton.]

La glaise ne devient terre à mouler qu’après avoir été pétrie.
[Eschyle.]

La prospérité montre les heureux, l’adversité révèle les grands.
[Pline le Jeune.]

L’arbre devient solide sous le vent.
[Sénèque.]

Le bonheur est un rayon de soleil que la moindre ombre vient intercepter ; l’adversité est quelquefois la pluie du printemps.
[Proverbe Chinois.]

Le doux ne se supporte que mélangé avec l’amer.
[Ovide.]

Le feu enlève toute impureté.
[Proverbe berbère.]

Le génie de la douleur est le plus fécond de tous.
[Germaine de Staël.]

Le malheur fait dans certaines âmes un vaste désert où retentit la voix de Dieu.
[H. De Balzac.]

Le malheur peut être un pont vers le bonheur.
[Proverbe japonais.]

Le souvenir des peines passées est agréable.
[Euripide.]

Le vent purifie la route.
[Les Purânas.]

L’échec est le fondement de la réussite.
[Lao-Tseu.]

Les erreurs sont souvent la garantie de notre succès.
[Raymond Vincent.]

Les hommes malheureux ne sauront jamais assez la puissance de l’arme qui est entre leurs mains.
[Lacordaire.]

Les hommes sont des caisses fermées dont la clé est l’épreuve.
[Proverbe Arabe.]

Les larmes valent mieux que le rire, car l’adversité améliore le cœur.
[L’Ecclésiaste.]

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux.
[Musset.]

L’expérience du malheur nous apprend à secourir les malheureux.
[Virgile.]

L’expérience s’achète par le malheur.
[H. De Balzac.]

L’infortune est la sage-femme du génie.
[Napoléon Ier.]

L’or s’épure au feu, l’homme s’éprouve au creuset du malheur.
[Proverbe général.]

Nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert.
[Musset.]

Plus le malheur est grand, plus il est grand de vivre.
[Crébillon.]

Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.
[Proverbe turc.]

Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.
[Proverbe turc.]

Qui sait tout souffrir peut tout oser.
[Vauvenargues.]

Rien en nous rend si grands qu’une grande douleur.
[Musset.]

Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance
Comme un divin remède à nos impuretés.
[Baudelaire.]

Trois choses donnent la mesure de l’homme : la richesse, le pouvoir, l’adversité.
[Proverbe Arabe.]

Trois choses donnent la mesure de l’homme : le commandement, la richesse et le malheur.
[Proverbe Arabe.]

Vent au visage rend l’homme sage.
[Gabriel Meurier.]

 

Les moyens de supporter le malheur

À force de mal aller, tout ira bien.
[P.-J. Le Roux.]

Après la pluie, le beau temps.
[Alain de Lille.]

Après l’orage vient le calme.
[Tobie.]

C’est au plus étroit du défilé que la vallée commence.
[Proverbe persan.]

C’est un malheur de ne pouvoir supporter le malheur.
[Bias.]

Entre deux montagnes vallée.
[Proverbe français.]

Garde au sein du malheur l’espérance et la foi :
Tout pauvre peut trouver un plus pauvre que soi.
[Don Juan Manuel.]

Il est des douleurs préférables à toutes les joies.
[Joubert.]

Il faut souffrir beaucoup ou mourir jeune.

[Proverbe portugais.]

Il n’est jamais plus tard que minuit.
[Proverbe birman.]

La douleur est aussi nécessaire que la mort.
[Voltaire.]

La misère aide à supporter la misère.
[Sophocle.]

L’âme vile est enflée d’orgueil dans la prospérité et abattue dans l’adversité.
[Épicure.]

L’ardeur du soleil fait mieux apprécier le plaisir d’être à l’ombre.
[Proverbe indien.]

Le jour du jeûne est la veille d’une fête.
[Proverbe espagnol.]

Le malheur finit par se lasser ; les vents ne soufflent pas toujours avec la même violence.
[Euripide.]

Le moyen de supporter le malheur, c’est de voir quelqu’un de plus malheureux que soi.
[Thalès.]

Le souvenir des peines passées est agréable.
[Euripide.]

Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas.
[Proverbe général.]

L’heure la plus sombre précède l’aurore.
[Th. Fuller.]

L’homme est un apprenti, la douleur est son maître.
[Musset.]

N’est-ce pas le souvenir du chagrin passé qui fait la joie du présent ?
[Edgar Poe.]

N’étaient les nuages, on ne jouirait pas du soleil.
[Proverbe irlandais.]

On affaiblit toujours ce qu’on exagère.
[Laharpe.]

Plutôt souffrir que mourir,
C’est la devise des hommes.
[La Fontaine.]

Pour être heureux jusqu’à un certain point, il faut que nous ayons souffert jusqu’au même point.
[Edgar Poe.]

Quand la lune est pleine, elle commence à décroître ; quand les eaux sont hautes, elles débordent.
[Proverbe chinois.]

Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n’en apprécie que mieux le silence.
[Proverbe indien.]

Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre.
[Cervantès.]

Tout est affaire de point de vue, et le malheur n’est souvent que le signe d’une fausse interprétation de la vie.
[H. de Montherlant.]

Un jour est tantôt une mère, tantôt une marâtre.
[Hésiode.]

 
La santé, un bien précieux

Au malade, le miel est amer.
[Sénèque.]

Bonne épouse et santé sont les meilleures richesses d’un homme.
[Proverbe indien.]

Bonne ou mauvaise santé fait notre philosophie.
[Chaulieu.]

Celui qui a la santé est riche sans le savoir.
[Proverbe italien.]

C’est une belle baronnie que la santé.
[Proverbe français.]

De la santé, du sommeil et de la richesse, on ne jouit pleinement qu’après les avoir perdus et retrouvés.
[Johann Richter.]

En s’imaginant qu’on est malade, on le devient en effet.
[François Droz.]

Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l’esprit.
[Vauvenargues.]

Il ne faut pas se dire malade trop tard, ni guéri trop tôt.
[Benjamin Franklin.]

Il n’y a de vraiment bons que les gens bien portants.
[Emile Augier.]

Il n’y a pas de richesse préférable à la santé du corps.
[L’Ecclésiastique.]

La gaieté, la santé changent l’hiver en été.
[Désaugiers.]

La maladie vient à cheval et s’en retourne à pied.
[Proverbe latin.]

La santé est la qualité la plus méritoire du corps.
[Aristote.]

La santé est le plus grand des dons ; le contentement est la meilleure des richesses.
[Dhammapada.]

La santé est le trésor le plus précieux et le plus facile à perdre ; c’est cependant le plus mal gardé.
[Chauvot de Beauchêne.]

La santé se mesure à l’amour du matin et du printemps.
[H.-D. Thoreau.]

La santé, c’est l’unité qui fait valoir tous les zéros de la vie.
[Fontenelle.]

La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain.
[Homère.]

La vie est dans la santé, non dans l’existence.
[Ariphron.]

Le mort n’a point d’ami, le malade n’en a qu’à demi.
[Pierre Gringore.]

Le plus pauvre n’échangerait pas sa santé pour de l’argent, mais le plus riche donnerait tout son argent pour la santé.
[C.C. Colton.]

Le premier bien est la santé, le deuxième la beauté, le troisième la richesse.
[Platon.]

Oui, mon corps est moi-même, et j’en veux prendre soin ;
Guenille si l’on veut ; ma guenille m’est chère.
[Molière.]

Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit.
[J.-J. Rousseau.]

Qui a santé, il a tout ; qui n’a santé, il n’a rien.
[Proverbe français.]

Souhaitons que l’esprit soit sain dans un corps sain.
[Juvénal.]

Tout bien portant est un malade qui s’ignore.
[Jules Romains.]

Un corps sain est la bonne demeure de l’âme ; un corps malade en est la prison.
[F. Bacon.]

Un corps sain est un hôte, un corps maladif est un geôlier.
[F. Bacon.]

Un mendiant bien portant est plus heureux qu’un roi malade.
[A. Schopenhauer.]

Vivre, ce n’est pas être vivant, c’est se bien porter.
[Martial.]

 
La frugalité et l’exercice physique

À la première coupe, l’homme boit le vin ; à la deuxième coupe, le vin boit le vin ; à la troisième coupe, le vin boit l’homme.
[Proverbe japonais.]

Abréger son souper, c’est allonger sa vie.
[Benjamin Franklin.]

Avaler le médicament et négliger la diète, c’est détruire la science du médecin.
[Proverbe Chinois.]

Bacchus a noyé plus de marins que Neptune.
[Th. Fuller.]

Celui qui mange vite va vite à sa tombe.
[Proverbe vietnamien.]

C’est une ennuyeuse maladie que de conserver sa santé par un trop grand régime.
[La Rochefoucauld.]

Chez le tavernier, non ne voit pas naître la troisième génération.
[Proverbe irlandais.]

Cuisine raffinée mène à la pharmacie.
[Proverbe allemand.]

Grande chère et petit testament.
[Cervantès.]

Grasse cuisine fait maigre testament.
[Proverbe scandinave.]

Il faut manger comme un homme en bonne santé et boire comme un malade.
[Proverbe allemand.]

Il se noie plus de gens dans les verres que dans les rivières.
[G.C. Lichtenberg.]

La gloutonnerie a tué plus de gens que la famine.
[Le Talmud.]

La gourmandise est le vice des mœurs qui n’ont point d’étoffe.
[John Lyly.]

La gourmandise tue plus de gens que l’épée.
[Proverbe latin.]

La gueule tue plus de gens que le glaive.
[Proverbe français.]

La tempérance et le travail sont les meilleurs médecins de l’homme.
[J.-J. Rousseau.]

Le secret pour avoir de la santé est que le corps soit agité et que l’esprit se repose.
[Vincent Voiture.]

Les gourmands font leur fosse avec leurs dents.
[Henri Estienne.]

L’exercice est au corps ce que la lecture est à l’esprit.
[Richard Steele.]

L’homme frugal est son propre médecin.
[Proverbe latin.]

Mon esprit ne va pas, si les jambes ne l’agitent.
[Montaigne.]

On ne guérit pas un malade qui se croit en santé.
[H.-F. Amiel.]

Plats multiples, maladies multiples.
[Proverbe latin.]

Prenez un peu de repos, afin de finir plus tôt.
[George Herbert.]

Prévenir vaut mieux que guérir.
[Proverbe latin.]

Que de maladies qui ne sont en réalité que des guérisons !
[Proverbe persan.]

Quel que soit le père de la maladie, un mauvais régime en fut la mère.
[G. Herbert.]

Qui a bu boira.
[Janus Gruter.]

Qui est maître de sa soif est maître de sa santé.
[Aug. Brizeux.]

Qui veut voyager loin ménage sa monture.
[Racine.]

Réduis tes désirs et tu augmenteras ta santé.
[Proverbe espagnol.]

Remets-toi à ces trois médecins : la gaieté, le repos, et une juste diète.
[Proverbe latin.]

Si le médicament ne porte pas le trouble et le désordre dans le corps d’un malade, il n’opérera pas la guérison.
[Mencius.]

Un cœur tranquille est la vie du corps.
[Livre des Proverbes.]

Un remède est mauvais quand il détruit quelque chose de la nature.
[Publilius Syrus.]

Une pomme tous les matins chasse les médecins.
[Proverbe français.]

Vouloir guérir, c’est être déjà à demi guéri.
[Sénèque.]

 

Observons la modération

 

Assez vaut festin.
[Euripide.]

Aux modérés Zeus donne la victoire.
[Eschyle.]

Ce n’est pas la charge, mais l’excès de charge qui tue la bête.
[Cervantès.]

Ce qui est immodéré est de courte durée.
[Martial.]

Celui qui passe le but le manque tout aussi bien que celui qui n’y arrive pas.
[Montaigne.]

Celui qui sait quand il a assez n’est pas fou.
[Proverbe Anglais.]

C’est aussi un art que d’être fou de temps en temps.
[Proverbe allemand.]

C’est un tort égal de pécher par excès ou par défaut.
[Confucius.]

Il est en tout un juste milieu.
[Horace.]

Il faut de la mesure en toutes choses.
[Horace.]

Il faut éteindre la démesure plus qu’un incendie.
[Héraclite d’Ephèse.]

Il faut lier le sac avant qu’il ne soit plein.
[Proverbe français.]

Il ne faut pas être plus royaliste que le roi.
[Chateaubriand.]

La démesure en fleurissant produit l’épi de la folie, et la récolte est une moisson de larmes.
[Eschyle.]

La modération est la santé de l’âme.
[La Rochefoucauld-Doudeauville.]

La modération est un fil de soie qui relie toutes les perles de la vertu.
[Joseph Hall.]

La vertu est le juste milieu entre deux vices.
[Aristote.]

Le juste milieu est en tout la meilleure chose.
[Théognis de Mégare.]

Le juste milieu est le meilleur.
[Phocylide de Milet.]

Le milieu est le point le plus voisin de la sagesse, il vaut autant ne pas l’atteindre que le dépasser.
[Confucius.]

Le sage ne veut pas être estimé comme le jade, ni méprisé comme la pierre.
[Lao-Tseu.]

Le sens de la mesure est un trésor.
[Proverbe Anglais.]

Le trop de quelque chose est un manque de quelque chose.
[Proverbe Arabe.]

L’erreur est égale, que l’on dépasse les bornes ou que l’on reste en deçà.
[Confucius.]

Les choses extrêmes sont comme si elles n’étaient point.
[Pascal.]

L’excès d’un très grand bien devient un mal très grand.
[Florian.]

L’homme supérieur se tient dans le juste milieu.
[Confucius.]

L’invariabilité dans le milieu est ce qui constitue la vertu.
[Confucius.]

Mais il y a une mesure en toutes choses, et savoir la saisir à propos est la première des sciences.
[Thémistocle.]

Mêle à ta sagesse un grain de folie ; il est bon de faire à propos quelque folie.
[Horace.]

Ne passons point les bornes de la médiocrité.
[Thalès.]

Quand on serre trop l’anguille, on la laisse partir.
[Haillant et Virtel.]

Que celui qui a assez ne souhaite rien de plus.
[Horace.]

Rien de trop est un point dont on parle sans cesse et qu’on n’observe point.
[La Fontaine.]

Rien de trop.
[Platon.]

Serrer trop fort le pressoir donne un vin qui sent le pépin.
[F. Bacon.]

Si l’éclat des étoiles doublait, l’univers serait à jamais ténébreux.
[Goethe.]

Toute extrémité est vice.
[Proverbe italien.]

Trop est pire que peu.
[Proverbe japonais.]

User, ne pas abuser.
[Proverbe latin.]

 

De la modération en toutes choses !
À force de coiffeurs, la fiancée devient chauve.
[Proverbe espagnol.]

À force de jurer, on engendre quelque doute à la vérité.
[Marguerite de Navarre.]

À force de sagesse, on peut être blâmable.
[Molière.]

À force de sortir la nuit, on finit par rencontrer les fantômes.
[Proverbe vietnamien.]

À force d’être juste, on est souvent coupable.
[Corneille.]

Apollon ne tend pas toujours son arc.
[Horace.]

Après le goût, le dégoût.
[Proverbe espagnol.]

Avec sept nourrices, l’enfant finit par ne plus avoir d’yeux.
[Proverbe russe.]

Avoir trop d’esprit, c’est n’en avoir pas assez.
[Proverbe Chinois.]

Beaucoup de cuisiniers gâtent la bouillie.
[Proverbe allemand.]

Brebis trop apprivoisée de trop d’agneaux est tétée.
[Baïf.]

Ce n’est pas être sage,
D’être plus sage qu’il ne faut.
[Quinault.]

Ce qui est au-dessus du bon est souvent pire que le mauvais.
[Lao-Tseu.]

Celui qui passe le but le manque tout aussi bien que celui qui n’y arrive pas.
[Montaigne.]

Celui qui sait s’arrêter ne périclite jamais.
[Lao-Tseu.]

Ceux qui s’appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes.
[La Rochefoucauld.]

Ceux qui s’avancent trop précipitamment reculeront encore plus vite.
[Mencius.]

Coffre trop bourré brise sa serrure.
[Proverbe italien.]

Dépasser le but, c’est ne pas l’atteindre.
[Confucius.]

Du sublime au ridicule il n’y a qu’un pas.
[Napoléon Ier.]

Faut de la vertu, pas trop n’en faut.
[Boutet de Monvel.]

Il ne faut pas être méchant d’être trop bon.
[Baltasar Gracian.]

Il ne suffit pas d’avoir de l’esprit, il faut encore en avoir assez pour éviter d’en avoir trop.
[André Maurois.]

Justice extrême est extrême injustice.
[Térence.]

La confiance de plaire est souvent un moyen de déplaire infailliblement.
[La Rochefoucauld.]

La haine du mal même, quand elle est trop forte, peut rendre les hommes méchants.
[Joubert.]

La parfaite raison fuit toute extrémité ;
Et veut que l’on soit sage avec sobriété.
[Molière.]

La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse.
[Montaigne.]

La sagesse a ses excès et n’a pas moins besoin de la modération que la folie.
[Montaigne.]

La vertu même a besoin de limites.
[Montesquieu.]

Le compliment exagéré est pire qu’une injure.
[Proverbe persan.]

Le mieux est l’ennemi du bien.
[Proverbe général.]

Le plus grand défaut de la pénétration n’est pas de n’aller point jusqu’au but, c’est de le passer.
[La Rochefoucauld.]

Le surplus rompt le couvercle.
[Baïf.]

Le trop d’attention qu’on a pour le danger fait le plus souvent qu’on y tombe.
[La Fontaine.]

Le trop d’expédients peut gâter une affaire.
[La Fontaine.]

L’envie d’y trop mettre rompt le sac.
[Cervantès.]

Les excès tuent plus sûrement que les épées.
[Proverbe chinois.]

Les hauteurs abrègent la vie.
[Proverbe hébreu.]

L’excès de sommeil fatigue.
[Homère.]

L’extrême justice est une extrême injure.
[Voltaire.]

L’obstination et ardeur d’opinion est la plus sûre preuve de bêtise.
[Montaigne.]

Lorsque les capitaines sont plusieurs, le vaisseau chavire.
[Proverbe arabe.]

Lorsqu’on a fait de grandes choses et obtenu de la gloire, il faut se retirer à l’écart.
[Lao-Tseu.]

Ma joie de donner est morte, à force de donner ; ma vertu s’est lassée d’elle-même dans sa surabondance.
[Friedrich Nietzsche.]

Ne forçons point notre talent ;
Nous ne ferions rien avec grâce.
[La Fontaine.]

Ne sois pas juste à l’excès, ni sage outre mesure. Pourquoi te rendrais-tu stupide ?
[L’Ecclésiastique.]

Ne sois pas sage à tes propres yeux.
[Livre des Proverbes.]

On affaiblit toujours ce qu’on exagère.
[Laharpe.]

On gâte souvent ce que l’on veut trop bien faire.
[Proverbe allemand.]

On hasarde de perdre en voulant trop gagner.
[La Fontaine.]

Où il y a sept matrones, la tête de l’enfant est aplatie.
[Proverbe persan.]

Plus il y a de bergers, moins bien gardé est le troupeau.
[Proverbe allemand.]

Quand il y a plusieurs cuisiniers, la soupe est trop salée.
[Proverbe italien.]

Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre.
[Proverbe chinois.]

Quand on court après l’esprit, on attrape la sottise.
[Montesquieu.]

Qui choisit trop n’aura que les restes.
[Proverbe serbo-croate.]

Qui pleure pour tout le monde finit par perdre les yeux.
[Proverbe turc.]

Qui trop haut prend le ton, n’achèvera pas la chanson.
[Proverbe allemand.]

Qui veut tout perd tout.
[Proverbe arabe.]

Qui veut trop prouver ne prouve rien.
[Th. Fuller.]

Qui vit sans folie n’est pas si sage qu’il croit.
[La Rochefoucauld.]

Tout homme devient fou par sa propre sagesse.
[Jérémie.]

Toute extrémité est vice.
[Proverbe italien.]

Trop de Kyrie Eleison finit par lasser Dieu.
[Proverbe grec.]

Trop de sagesse est un peu fou.
[Proverbe allemand.]

Trop d’orge fait crever le cheval.
[Proverbe turc.]

Trop loin à l’est, c’est l’ouest.
[Lao-Tseu.]

Un arc tendu longtemps perd de sa force.
[Proverbe chinois.]

Un doigt de trop gâte la main.
[Proverbe arabe.]

Un petit peu ! Trop fait plus de mal qu’un petit peu moins.
[J.P. Richter.]

Un service au-dessus de toute récompense
À force d’obliger tient presque lieu d’offense.
[Corneille.]

Un trop long bonheur nous gâte le cœur.
[Proverbe italien.]

Une extrême justice est souvent une injure.
[Racine.]

 

La tempérance

À colombe saoule, les cerises sont amères.
[Proverbe français.]

À l’âne repu, les chardons sont amers.
[Proverbe occitan.]

Abréger son souper, c’est allonger sa vie.
[B. Franklin.]

Bacchus a noyé plus de marins que Neptune.
[Th. Fuller.]

Il se noie plus de gens dans les verres que dans les rivières.
[G.C. Lichtenberg.]

Je n’ai vu personne mourir de faim, mais j’en ai vu cent mille périr d’intempérance.
[Proverbe espagnol.]

La frugalité asservit la nature.
[Proverbe français.]

La frugalité contient toutes les vertus.
[Cicéron.]

La gloutonnerie a tué plus de gens que la famine.
[Le Talmud.]

La gourmandise vide les poches.
[Proverbe allemand.]

La gueule tue plus de gens que le glaive.
[Proverbe français.]

La satiété engendre le dégoût.
[Montaigne.]

La table ruine plus de gens que le voleur.
[Proverbe anglais.]

La tempérance est un arbre qui a pour racine le contentement de peu, et pour fruits le calme et la paix.
[Ferdinand Denis.]

Le miel lui-même peut dégoûter, ainsi que les fleurs des jardins d’Aphrodite.
[Pindare.]

Le plus grand ennemi de l’homme, c’est son ventre.
[Proverbe arabe.]

Le ventre est le plus grand de tous les dieux.
[Euripide.]

Les gourmands font leur fosse avec leurs dents.
[Henri Estienne.]

Les grands mangeurs et les grands dormeurs sont incapables de quelque chose de grand.
[Henri IV.]

Les rébellions du ventre sont les pires.
[F. Bacon.]

L’homme frugal est son propre médecin.
[Proverbe latin.]

L’intempérance a tué plus d’hommes que la faim.
[Proverbe grec.]

Moins l’homme mange, plus son cœur s’emplit de lumière.
[Proverbe arabe.]

Qui goûte de tout se dégoûte de tout.
[Hippolyte Taine.]

Si tu trouves du miel, n’en mange que ce qui te suffit, de peur que, rassasié, tu ne le vomisses.
[Livre des Proverbes.]

 

Vivons joyeux

 

La joie, un bien gratuit

 

Cueillons les douceurs, nous n’avons à nous que le temps de notre vie.
[Perse.]

Exister et rien d’autre, cela suffit ! Respirer suffit ! Joie, joie ! Joie partout.
[Walt Whitman.]

Fais-leur comprendre qu’ils n’ont d’autre devoir au monde que de la joie.
[Paul Claudel.]

J’ai trouvé plus de joie dans la tristesse
Que vous pourriez en trouver dans la joie.
[Sara Teasdale.]

La joie des autres est une grande part de la nôtre.
[Renan.]

La joie est en tout, il faut savoir l’extraire.
[Confucius.]

La joie est le passage de l’homme d’une grande à une plus grande perfection.
[Spinoza.]

La joie réside au plus intime de l’âme ; on peut aussi bien la posséder dans une obscure prison que dans un palais.
[Sainte Thérèse de Lisieux.]

Le paradis terrestre est où je suis.
[Voltaire.]

Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté.
[Alain.]

Le vin pour le corps, le rire pour l’âme.
[Béoralde de Verville.]

Les grands bonheurs viennent du ciel, les petites joies viennent des hommes.
[Proverbe Chinois.]

Mécénas fut un galant homme ;
Il a dit quelque part : Qu’on me rende impotent,
Cul-de-jatte, goutteux, manchot, pourvu qu’en somme
Je vive, c’est assez, je suis plus que content.
[La Fontaine.]

Pour aujourd’hui, buvons et réjouissons-nous, avec d’heureuses paroles aux lèvres ; ce qui doit venir après nous, c’est l’affaire des dieux.
[Théognis de Mégare.]

Quand vous devenez pessimiste, regardez une rose.
[Albert Samain.]

Rire est le propre de l’homme.
[Rabelais.]

Si aujourd’hui nous ne sommes pas gais,
Quel jour devrons-nous attendre pour l’être ?
[Chanson populaire chinoise.]

Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d’abord votre bonne humeur.
[Spinoza.]
Les bienfaits de la joie

Au lieu de me plaindre de ce que la rose a des épines, je me félicite que l’épine est surmontée de roses et de ce que le buisson porte des fleurs.
[Joubert.]

Ayez confiance dans l’homme qui chante dans sa baignoire.
[Proverbe américain.]

Cœur content vit longtemps.
[Shakespeare.]

Cœur heureux fait visage épanoui.
[Proverbe Anglais.]

Contentement passe richesse.
[Proverbe français.]

Hâtons-nous de succomber à la tentation, avant qu’elle ne s’éloigne.
[Épicure.]

Il faut rire avant d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
[La Bruyère.]

Il n’y a point de joie meilleure que la joie du cœur.
[L’Ecclésiastique.]

Il y a toujours une guêpe pour piquer le visage en pleurs.
[Proverbe japonais.]

J’étais furieux de n’avoir pas de souliers ; alors j’ai rencontré un homme qui n’avait pas de pieds, et je me suis trouvé content de mon sort.
[Proverbe Chinois.]

Joie de cœur fait beau teint de visage.
[Proverbe italien.]

La gaieté, la santé‚ changent l’hiver en été.
[Désaugiers.]

La joie prolonge la vie.
[L’Ecclésiastique.]

La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri.
[Chamfort.]

La vérité est dans le rire.
[Delphine Gay.]

La vérité est dans le rire.
[Madame de Girardin.]

La vie sans gaieté est comme une lampe sans huile.
[Walter Scott.]

Le chant allège les sombres soucis.
[Horace.]

Le cœur content est un festin perpétuel.
[Livre des Proverbes.]

Le cœur en paix voit une fête dans tous les villages.
[Proverbe indien.]

Le contentement est comme la pierre philosophale qui transforme tout ce qu’elle touche en or.
[Proverbe Anglais.]

Le contentement fait les pauvres riches, et réciproquement.
[B. Franklin.]

Le monde appartient aux optimistes, les pessimistes ne sont que des spectateurs.
[François Guizot.]

Le rire est le propre de l’homme.
[Rabelais.]

Le rire est une insulte au malheur.
[Syrus.]

Lorsque l’esprit est plein de joie, cela sert beaucoup à faire que le corps se porte mieux et que les objets présents paraissent plus agréables.
[Descartes.]

Mon plus beau jour est celui qui m’éclaire.
[Marc-Antoine Désaugiers.]

On ne doit pas accorder sa confiance à quelqu’un qui ne sourit jamais.
[Montherlant.]

On n’est jamais puni pour avoir fait mourir de rire.
[Proverbe Chinois.]

Plus on est de fous, plus on rit.
[Proverbe français.]

Quand tu ris, tout le monde le remarque ; quand tu pleures, personne ne le voit.
[Proverbe yiddish.]

Qui chante, ses maux enchante.
[Cervantès.]

Riez et le monde rira avec vous,
Pleurez et vous pleurerez seul,
Car le triste vieux monde doit emprunter sa joie,
Mais il a bien assez de soucis en propre.
[E.W. Wilcox.]

S’il est vrai que nos joies sont courtes, la plupart de nos afflictions ne sont pas longues.
[Vauvenargues.]

Tel pleure aujourd’hui parce qu’il n’a pas de pain, qui pleurera encore demain parce qu’il n’aura pas d’appétit.
[Proverbe danois.]

Tout est suspect à l’esprit chagrin, jusqu’aux caresses que lui fait sa maîtresse.
[Théophraste.]

Un cœur en joie est un filtre qui fait de l’or.
[Proverbe indien.]

Un cœur joyeux fait fleurir l’été, un esprit abattu dessèche les os.
[Livre des Proverbes.]

Un grain de gaieté assaisonne tout.
[Baltasar Gracian.]

Un homme sombre est son propre ennemi.
[Proverbe islandais.]

Un visage qui ne rit jamais est le témoin d’un cœur mauvais.
[Proverbe basque.]

Une vie sans fête est une longue route sans hôtellerie.
[Démocrite.]

 

L’importance du bien-vivre

 

Ainsi, Posthumes, tu vivras demain, dis-tu :
Trop tard, trop tard ! Le sage vit aujourd’hui même !
[Martial.]

Bien petite est la portion de la vie que nous employons à vivre.
[Syrus.]

Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie.
[Sénèque.]

Il faut toute la vie pour apprendre à vivre.
[Sénèque.]

Il n’est pas possible de vivre heureux sans être sage, ni de vivre sage sans être heureux.
[Épicure.]

Il n’y a pour l’homme que trois événements : naître, vivre et mourir. Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre.
[La Bruyère.]

La mort vient avant que nous puissions avoir appris à vivre.
[Bossuet.]

La plupart des hommes emploient la meilleure partie de leur vie à rendre l’autre misérable.
[La Bruyère.]

La plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c’est la conversation avec soi-même.
[Axel Oxenstierna.]

La sagesse fait durer, les passions font vivre.
[Chamfort.]

La sagesse ne consiste pas plus dans la science que le bonheur dans la richesse.
[Chevalier de Boufflers.]

La sainteté est une conquête et non une grâce.
[Proverbe Chinois.]

Le plus fructueux de tous les arts, c’est l’art de bien vivre.
[Cicéron.]

Le profit qu’un sage retire de la philosophie est de vivre en société avec lui-même.
[Antisthène.]

L’homme naît perfectible, l’animal naît parfait.
[Louis de Bonald.]

L’homme plein de vertus est semblable à un enfant, il ne craint ni les bêtes sauvages ni les serpents.
[Proverbe Chinois.]

L’homme qui a l’âme en paix n’est importun ni à lui-même ni aux autres.
[Épicure.]

Mourir, c’est finir de vivre ; mais finir de vivre, c’est tout autre chose que de mourir.
[Proverbe Chinois.]

Notre salut et notre perte sont en nous-mêmes.
[Épictète.]

Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps.
[Sénèque.]
Une bonne vie, voilà la vraie religion.
[Th. Fuller.]

Vivre n’est pas un mal, mais mal vivre.
[Diogène le Cynique.]

 

L’art et la manière de bien vivre

Accomplis chaque acte de ta vie comme s’il devait être le dernier.
[Marc Aurèle.]

Accrochez votre char à une étoile.
[Ralph Emerson.]

Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle.
[Emmanuel Kant.]

Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu’ils agissent envers vous.
[Confucius.]

Ah ! Celui-là vit mal qui ne vit que pour soi !
[Musset.]

Allume d’abord ta lampe chez toi, puis à la mosquée.
[Proverbe indien.]

Améliorez le présent sans faire la satire du passé.
[F. Bacon.]

Apprends à te connaître, et descends en toi-même.
[Pierre Corneille.]

Beaucoup de mal quand je me considère ; beaucoup de bien quand je me compare.
[Cardinal Maury.]

Bois du vin, puisque tu ignores d’où tu es venu ;
Vis joyeux, puisque tu ignores où tu iras.
[Omar Kheyyam.]

Brebis accommodantes trouvent place dans la bergerie.
[Proverbe allemand.]

Ce que tu serais fâché que l’on te fît, aie soin de ne jamais le faire à un autre.
[Tobie.]

Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le pareillement pour eux.
[Évangile.]

Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros.
[Livre des Proverbes.]

Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage.
[Proverbe Chinois.]

Celui qui vise à la perfection sera au-dessus de la médiocrité, mais celui qui vise à la médiocrité tombera plus bas encore.
[Proverbe Chinois.]

C’est le propre d’une âme magnanime de consulter les autres ; une âme vulgaire se passe de conseils.
[Proverbe Chinois.]

C’est n’être bon à rien que n’être bon qu’à soi.
[Duponchel.]

C’est par erreur qu’il a été coupable, celui qui se repent de sa faute.
[Syrus.]

C’est proprement ne valoir rien que de n’être utile à personne.
[Descartes.]

C’est s’aimer bien peu que de haïr quelqu’un, mais c’est haïr tout le monde que de n’aimer que soi.
[Proverbe Chinois.]

C’est un défaut bien commun de n’être jamais content de sa fortune, ni mécontent de son esprit.
[Madame de Sablé.]

C’est une absolue perfection et comme divine de savoir loyalement jouir de son être.
[Montaigne.]

C’est une grande folie que de vouloir être sage tout seul.
[La Rochefoucauld.]

C’est une perfection de n’aspirer point à être parfait.
[Fénelon.]

Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.
[La Bruyère.]

Chacun interprète à sa manière la musique des cieux.
[Proverbe chinois.]

Consacrer sa vie à la vérité.
[Juvénal.]

Contentement passe richesse.
[Proverbe français.]

Cueillons les douceurs, nous n’avons à nous que le temps de notre vie.
[Perse.]

Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c’est allumer un flambeau et fermer les yeux.
[Proverbe chinois.]

De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.
[Aristophane.]

D’être content sans vouloir davantage,
C’est un trésor qu’on ne peut estimer.
[Clément Marot.]

Dissimule ta vie.
[Épicure.]

Domine tes passions, pour qu’elles ne te dominent pas.
[Syrus.]

D’une folie, n’en pas faire deux.
[Baltasar Gracian.]

Entreprenez froidement, poursuivez chaudement.
[Bias.]

Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain.
[Isidore de Séville.]

Faites votre devoir et laissez faire aux dieux.
[Corneille.]

Faute de grives, on mange des merles.
[Proverbe français.]

Fuir le vice est le commencement de la vertu.
[Horace.]

Il en coûte plus cher pour entretenir un vice que pour élever deux enfants.
[B. Franklin.]

Il est bon quelquefois de s’aveugler soi-même
Et bien souvent l’erreur est le bonheur suprême.
[Philippe Destouches.]

Il est plus aisé d’être sage pour les autres que pour soi-même.
[La Rochefoucauld.]

Il est plus doux de donner que de recevoir.
[Épicure.]

Il faut être plus avare de son temps que de son argent.
[Christine de Suède.]

Il faut être tel que l’on n’ait pas à rougir devant soi-même.
[Baltasar Gracian.]

Il faut faire ce qui est facile comme une chose difficile et ce qui est difficile comme une chose facile.
[Baltasar Gracian.]

Il faut laisser le passé dans l’oubli et l’avenir à la Providence.
[Bossuet.]

Il faut recevoir le passé avec respect et le présent avec défiance, si l’on veut pourvoir à la sûreté de l’avenir.
[Joubert.]

Il faut recevoir les calomnies avec plus de calme que les cailloux.
[Antisthène.]

Il faut savoir maîtriser sa langue, son sexe, et son cœur.
[Anacharsis.]

Il faut se piquer d’être raisonnable, mais non pas d’avoir raison.
[Joubert.]

Il faut vivre et non pas seulement exister.
[Plutarque.]

Il faut vouloir vivre et savoir mourir.
[Napoléon Ier.]

Il n’a pas mal vécu celui dont la naissance et la mort ont passé inaperçues.
[Horace.]

Il n’y a guère d’homme assez habile pour connaître tout le mal qu’il fait.
[La Rochefoucauld.]

Il n’y a point de gens qui aient plus souvent tort que ceux qui ne peuvent souffrir d’en avoir.
[La Rochefoucauld.]

Il n’y a que ceux qui sont dans les batailles qui les gagnent.
[Saint-Just.]

Il plaît à tout le monde et ne saurait se plaire.
[Boileau.]

Il suffit de l’emporter sur son ennemi ; c’est trop de le perdre.
[Syrus.]

Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage même, il y a plus de folie que de sagesse.
[Chamfort.]

Il y aura toujours de la solitude pour ceux qui en sont dignes.
[Jules Barbey d’Aurevilly.]

Je crois qu’on ne peut mieux vivre qu’en cherchant à devenir meilleur, ni plus agréablement qu’en ayant la pleine conscience de son amélioration.
[Socrate.]

Je ne m’affligerai pas de voir que les hommes me connaissent mal, je m’affligerai de mal les connaître.
[Confucius.]

Je vis de mon désir de vivre.
[Cervantès.]

Jouis du jour présent, sans te fier le moins du monde au lendemain.
[Horace.]

Jugez des autres par vous-même et agissez envers eux comme vous voudriez que l’on agît envers vous-même.
[Confucius.]

La délicatesse est à l’esprit ce que la bonne grâce est au corps.
[Chevalier de Méré.]

La jeunesse est le temps d’étudier la sagesse ; la vieillesse est le temps de la pratiquer.
[Rousseau.]

La perfectibilité est à la perfection ce que le temps est à l’éternité.
[Chevalier de Boufflers.]

La philosophie est une méditation de la mort.
[Erasme.]

La religion est dans le cœur, et non dans le genou.
[D.W. Jerrold.]

La rivière tranquille a ses berges fleuries.
[Proverbe chinois.]

La seule chose que nous devons craindre est la crainte elle-même.
[Franklin D. Roosevelt.]

La solitude est à l’esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu’elle est trop longue, quoique nécessaire.
[Vauvenargues.]

La solitude fait de l’homme un dieu.
[Saint Grégoire de Nazianze.]

La vengeance est la joie des âmes basses.
[Juvénal.]

La vengeance est un plat qui gagne à être mangé froid.
[W. Wander.]

La vie est comme un instrument de musique ; il faut la tendre et la relâcher, pour la rendre agréable.
[Démophile.]

La vie n’a de prix que par le dévouement à la vérité et au bien.
[Ernest Renan.]

La vie pour être supportable doit être intensément vécue.
[Giovanni Papini.]

La vie qui n’est pas consacrée à la recherche ne vaut pas la peine d’être vécue.
[Platon.]

Laisse toujours une petite place à l’erreur.
[Proverbe chinois.]

L’archer est un modèle pour le sage ; quand il a manqué le centre de la cible, il s’en prend à lui-même.
[Proverbe chinois.]

Le bien tient à peu de chose, mais n’est pas peu de chose.
[Hécaton.]

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils n’en ont.
[Descartes.]

Le bons sens, tout le monde en a besoin, peu l’ont, et chacun croit l’avoir.
[B. Franklin.]

Le but n’est pas toujours placé pour être atteint, mais pour servir de point de mire.
[J. Joubert.]

Le contentement de ce qu’on a fait partie du bonheur.
[Proverbe nigritien.]

Le dernier degré du bonheur est l’absence de tout mal.
[Épicure.]

Le méchant est son propre enfer.
[G. Herbert.]

Le meilleur des hommes est celui qui aime le bien des hommes.
[Proverbe arabe.]

Le moyen d’aimer une chose est de se dire qu’on pourrait la perdre.
[Gilbert Keith Chesterton.]

Le palais conduit à la gloire, le marché à la fortune et la solitude à la sagesse.
[Proverbe chinois.]

Le paradis n’est pas le séjour des superbes.
[Le Koran.]

Le péché dont on se repent est le père de la vertu, mais la vertu dont on se glorifie est la mère du péché.
[Proverbe malgache.]

Le pénible fardeau de n’avoir rien à faire.
[Boileau.]

Le plaisir n’est pas un mal en soi, mais certains plaisirs apportent plus de peine que de plaisir.
[Épicure.]

Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut bien qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet.
[Bossuet.]

Le plus sage est celui qui ne pense point l’être.
[Boileau.]

Le sacrifice de soi est la condition de la vertu.
[Aristote.]

Le sage demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé la demande aux autres.
[Confucius.]

Le sage fait tout de suite ce que le sot fait tardivement.
[Baltasar Gracian.]

Le sage ne désire que l’absence de désirs.
[Proverbe chinois.]

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.
[Shakespeare.]

Le sage ne veut pas être estimé comme le jade, ni méprisé comme la pierre.
[Lao-Tseu.]

Le sage redoute la célébrité comme l’ignominie.
[Lao-Tseu.]

Le sage se fait une gloire d’oublier les offenses.
[Livre des Proverbes.]

Le sage s’interroge lui-même, le sot interroge les autres.
[Proverbe chinois.]

Le sage venge ses injures par des bienfaits.
[Lao-Tseu.]

Le temps est la seule richesse dont on puisse être avare sans déshonneur.
[Chauvot de Beauchêne.]

Le trop d’attention qu’on met à observer les défauts d’autrui fait qu’on meurt sans avoir eu le temps de connaître les siens.
[La Bruyère.]

Le vrai honnête homme est celui qui ne se pique de rien.
[La Rochefoucauld.]

Le vrai sage est celui qui apprend de tout le monde.
[Proverbe persan.]

L’eau ne reste pas sur les montagnes, ni la vengeance sur un grand cœur.
[Proverbe chinois.]

Les biens et les maux qui nous arrivent ne nous touchent pas selon leur grandeur, mais selon notre sensibilité.
[La Rochefoucauld.]

Les bons conseils pénètrent jusqu’au cœur du sage ; ils ne font que traverser l’oreille des méchants.
[Proverbe chinois.]

Les pères ne veulent pas reconnaître les défauts de leurs enfants, ni les laboureurs la fertilité de leurs terres.
[Confucius.]

L’essentiel est l’emploi de la vie, non sa durée.
[Sénèque.]

L’homme content de son sort ne connaît pas la ruine.
[Lao-Tseu.]

L’homme de bien ne se dispute avec personne et, autant qu’il le peut, en empêche les autres.
[Épictète.]

L’homme devrait toujours se conduire comme s’il allait mourir dans la journée.
[Marc Aurèle.]

L’homme le plus vertueux est celui qui travaille tous les jours à le devenir.
[La Rochefoucauld.]

L’homme qui a le plus vécu n’est pas celui qui a compté le plus d’années, mais celui qui a le plus senti la vie.
[Rousseau.]

L’homme qui ne se contente pas de peu ne sera jamais content de rien.
[Épicure.]

L’homme supérieur demande tout à lui-même ; l’homme vulgaire demande tout aux autres.
[Confucius.]

L’homme supérieur est amical sans être familier ; l’homme vulgaire est familier sans être amical.
[Confucius.]

L’homme supérieur est comme l’archer, qui n’atteint pas toujours le but, mais qui ne s’en prend qu’à lui-même.
[Confucius.]

L’homme supérieur est influencé par la justice ; l’homme vulgaire est influencé par l’amour du gain.
[Confucius.]

L’homme supérieur pratique la vertu sans y songer, l’homme vulgaire la pratique avec intention.
[Lao-Tseu.]

L’immortalité c’est de travailler à une œuvre éternelle.
[Renan.]

L’oisiveté est la mère de tous les vices.
[Denys Caton.]

L’orgueil précède la ruine et la hauteur précède la chute.
[Livre des Proverbes.]

Mêle à ta sagesse un grain de folie ; il est bon de faire à propos quelque folie.
[Horace.]

Mieux vaut passer la nuit dans l’irritation de l’offense que dans le repentir de la vengeance.
[Proverbe targui.]

Mon métier et mon art, c’est vivre.
[Montaigne.]

Mourir, c’est finir de vivre ; mais finir de vivre, c’est tout autre chose que de mourir.
[Proverbe chinois.]

N’ajoutez pas aux soucis de votre journée ceux de l’année ; à chaque jour suffit ce qui vous est destiné.
[Proverbe arabe.]

Ne chauffez pas si fortement une fournaise pour votre ennemi qu’elle ne vous brûle vous-même.
[Shakespeare.]

Ne pas se repentir d’une faute en est une autre.
[Proverbe persan.]

Ne regarde rien comme avantageux pour toi qui puisse te faire perdre le respect de toi-même.
[Marc Aurèle.]

Ne rien aimer, ce n’est pas vivre.
[Fénelon.]

Ne soyons pas si difficiles :
Les plus accommodants, ce sont les plus habiles.
[La Fontaine.]

Ne vous mettez pas en souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine.
[Matthieu.]

N’entretiens pas l’espoir de ce qui ne peut être espéré.
[Pythagore.]

Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
[La Rochefoucauld.]

Nous sommes tous résignés à la mort ; c’est à la vie que nous n’arrivons pas à nous résigner.
[Graham Greene.]

Ô mon âme, n’aspire pas à la vie immortelle, mais épuise le champ du possible.
[Pindare.]

On a besoin de peu de vie pour vivre.
[Joubert.]

On doit se consoler de ses fautes quand on a la force de les avouer.
[La Rochefoucauld.]]

On mange bien des perdrix sans oranges.
[Antoine Oudin.]

On ne doit jamais penser à la distance, quelle qu’elle soit, qui nous sépare de la vertu.
[Confucius.]

On ne peut marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier.
[Proverbe chinois.]

On ne vit qu’en laissant vivre.
[Wolfgang Goethe.]

On n’est jamais si heureux ni si malheureux qu’on s’imagine.
[La Rochefoucauld.]

On n’est jamais si malheureux qu’on croit ni si heureux qu’on avait espéré.
[La Rochefoucauld.]

On n’est pas philosophe parce qu’on trouve, mais parce qu’on cherche.
[Ernest Bersot.]

On vit fort bien sans se connaître soi-même, à plus forte raison sans être connu des autres.
[Boileau.]

Oublie les injures, n’oublie pas les bienfaits.
[Confucius.]

Par la rue tout à l’heure, on arrive à la maison jamais.
[Cervantès.]

Pardonnez aux autres beaucoup de choses, rien à vous-même.
[Chilon.]

Plus les repentirs sont prompts, plus ils en épargnent d’inutiles.
[Proverbe chinois.]

Pour aujourd’hui, buvons et réjouissons-nous, avec d’heureuses paroles aux lèvres ; ce qui doit venir après nous, c’est l’affaire des dieux.
[Théognis de Mégare.]

Pour vivre, laissez vivre.
[Baltasar Gracian.]

Quand la racine est profonde, pourquoi craindre le vent ? Quand l’arbre est droit, pourquoi s’affliger si la lune lui fait une ombre oblique ?
[Proverbe chinois.]

Quand le cœur est bon, tout peut se corriger.
[Gresset.]

Quand le destin veut que tu sois enclume, prends patience ; et lorsque tu es marteau, alors frappe.
[Proverbe arabe.]

Quand le sage est en colère, il cesse d’être sage.
[Le Talmud.]

Quand l’orgueil chemine devant, honte et dommage suivent de près.
[Gabriel Meurier.]

Quand on est jeune, il faut se mettre à philosopher ; et quand on est vieux, il ne faut pas se lasser de philosopher. Car il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme.
[Épicure.]

Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.
[Bussy-Rabutin.]

Quand tout va mal il doit être bon de connaître le pire.
[Francis Herbert Bradley.]

Qui a le temps et attend le temps perd son temps.
[William Camden.]

Qui est plus aveugle qu’un aveugle ? Le passionné.
[Dhammapada.]

Qui n’a pas l’esprit de son âge,
De son âge a tout le malheur.
[Voltaire.]

Qui n’a point d’ennemis est fort à plaindre.
[Syrus.]

Qui ne peut comme il veut, doit vouloir comme il peut.
[Térence.]

Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours.
[Pierre Corneille.]

Qu’une vie est heureuse quand elle commence par l’amour et finit par l’ambition. Si j’avais à en choisir une, je prendrais celle-ci.
[Pascal.]

Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal.
[Confucius.]

Rien de grand n’a jamais pu être réalisé sans enthousiasme.
[Ralph Emerson.]

Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion.
[Hegel.]

Rien n’est avantageux qui te fait perdre le respect de toi-même.
[Marc Aurèle.]

Rien n’est plus propre que l’étude à dissiper les troubles du cœur.
[Chateaubriand.]

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir.
[Auguste Comte.]

Savoir s’arrêter devant l’incompréhensible est la suprême sagesse.
[Tchouang-Tseu.]

Se regarder scrupuleusement soi-même, ne regarder que discrètement les autres.
[Confucius.]

Seul l’étang tranquille reflète les étoiles.
[Proverbe chinois.]

Si la Fortune te sourit, crains l’orgueil ; si elle tourne, crains l’abattement.
[Périandre.]

Si l’on puise souvent de l’eau dans un puits, il ne manque pas de se troubler ; plus le cœur agit, plus il se trouble.
[Sie-Hoei.]

Si l’on te donne de la canne à sucre, ne demande pas à être payé pour la manger.
[Proverbe indien.]

Si nous sommes dans la joie, gardons-nous de porter nos pensées au-delà du présent.
[Horace.]

Si une fois l’homme a honte de ne pas avoir eu honte de ses fautes, il n’aura plus de motifs de honte.
[Mencius.]

Souvent la peur d’un mal nous conduit dans un pire.
[Boileau.]

Souviens-toi d’oublier.
[Nietzsche.]

Suis ton cœur, pour que ton visage brille durant le temps de ta vie.
[Sagesse de Ptahotep.]

Tous ne sont pas des saints qui vont à l’église.
[Proverbe italien.]

Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait.
[Philip, comte de Chesterfield.]

Tout est bien qui vient en son temps.
[Chilon.]

Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos dans une chambre.
[Pascal.]

Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls.
[La Bruyère.]

Un homme à qui personne ne plaît est bien plus malheureux que celui qui ne plaît à personne.
[La Rochefoucauld.]

Un homme ne doit jamais rougir d’avouer qu’il a tort ; car, en faisant cet aveu, il prouve qu’il est plus sage aujourd’hui qu’hier.
[Rousseau.]

Un homme peut passer pour sage lorsqu’il cherche la sagesse, mais s’il croit l’avoir trouvée, c’est un sot.
[Proverbe persan.]

Un jour en vaut trois pour qui fait chaque chose en son temps.
[Proverbe chinois.]

Un sage jouit des plaisirs et s’en passe comme on fait des fruits en hiver.
[Helvétius.]

Une vie inutile est une mort anticipée.
[Goethe.]

Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.
[Ronsard.]

Vivons donc heureusement, sans haïr ceux qui nous haïssent.
[Le Bouddha.]

Vivre sans dévouement est impudent.
[R.W. Emerson.]

Vivre, c’est aimer, et principalement aimer la vie.
[Blanche Pierson.]

 

Forgeons notre âme

 

Le malheur, événement inévitable

 

Il faut apprendre de la vie à souffrir la vie.
[Chamfort.]

Il faut souffrir beaucoup ou mourir jeune.
[Proverbe portugais.]

La souffrance est la loi de fer de la nature.
[Euripide.]

Le monde est une meule : qui y entre sera broyé.
[Proverbe Arabe.]

Les vertus sont des titres, les souffrances sont des droits.
[Delphine Gay.]

Ne me dites pas que ce problème est difficile. S’il n’était pas difficile, ce ne serait pas un problème.
[Ferdinand Foch.]

Tout est difficile avant d’être simple.
[Th. Fuller.]

 

La fortitude d’âme

À une petite chose, l’inquiétude donne une grande ombre.
[Proverbe suédois.]

À vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
[Corneille.]

Ce que je veux savoir avant tout, ce n’est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su accepter votre échec.
[Abraham Lincoln.]

C’est pendant l’orage que l’on connaît le pilote.
[Sénèque.]

C’est un grand mal de ne pouvoir supporter le mal.
[Bion.]

C’est un malheur de ne pouvoir supporter le malheur.
[Bias.]

Comme une meule de moulin peut broyer toute sorte de grain, de même une âme saine doit être prête à accepter tous les événements.
[Marc Aurèle.]

Égalité d’âme !
[Marc Aurèle.]

Gémir sur un malheur passé, c’est le plus sûr moyen d’en attirer un autre.
[Shakespeare.]

Il ne faut pas manger du cœur.
[Pythagore.]

Il n’est pour le vrai sage aucun revers funeste.
[Molière.]

La crainte est la sœur de la mort.
[Proverbe persan.]

La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même.
[Charles de Gaulle.]

La fatigue est la ruine du corps et l’inquiétude est la faucille de l’âme.
[Proverbe Arabe.]

La force croît avec le fardeau.
[Proverbe général.]

La force d’âme est préférable à la beauté des larmes.
[Euripide.]

La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive.
[Marc Aurèle.]

La tortue qui s’est brûlée se tait de sa douleur.
[Proverbe Chinois.]

L’affliction est comme le riz dans le grenier : chaque jour la mesure diminue.
[Proverbe malgache.]

Le malheur finit par se lasser ; les vents ne soufflent pas toujours avec la même violence.
[Euripide.]

Le malheur se fait d’autant plus lourd qu’il s’aperçoit qu’on le supporte difficilement.
[Shakespeare.]

Le manque de courage n’est qu’un manque de bon sens.
[George Meredith.]

L’épreuve du courage n’est pas de mourir, mais de vivre.
[Vittorio Alfieri.]

Les chiens ont beau aboyer à la lune, elle n’en brille pas moins.
[Proverbe persan.]

Les grandes douleurs sont muettes.
[Sénèque.]

Les plaintes excitent plutôt la passion à nous offenser que la compassion à nous consoler.
[Baltasar Gracian.]

Les revers de fortune n’affligent pas plus le sage que les changements de lune.
[B. Franklin.]

L’homme supérieur ne se tourmente pas.
[Confucius.]

L’inquiétude amène la vieillesse avant le temps.
[L’Ecclésiastique.]

Ne laisse pas ton chagrin monter plus haut que tes genoux.
[Proverbe scandinave.]

Ne révèle pas aux autres le malheur qui te frappe.
[Pindare.]

Pessimisme, signe d’impuissance : on est pessimiste parce qu’on se sent incapable de dominer la vie.
[A. Marbeau.]

Plus tu exerces ta voix, mieux tu chanteras ; mais plus tu gémis, plus ton mal augmentera.
[Proverbe indien.]

Qui a porté un veau peut porter un bœuf.
[Proverbe latin.]

Se plaindre à un autre qu’à Dieu, c’est s’avilir.
[Proverbe soufi.]

Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse.
[Vigny.]

Si tu te montres faible dans les jours de l’adversité, ta force n’est que faiblesse.
[Livre des Proverbes.]

Sois donc un promontoire sur lequel sans cesse se brisent les vagues.
[Marc Aurèle.]

Supporte et abstiens-toi.
[Épictète.]

Supporte et garde-toi pour les jours heureux.
[Virgile.]

Supporte sans te plaindre ce qui ne peut être changé.
[Syrus.]

Sur les ailes du temps, la tristesse s’envole.
[La Fontaine.]

Tirons notre courage de notre désespoir même.
[Sénèque.]

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer.
[Sénèque.]

 

La résignation

À dure enclume, marteau de plume.
[Proverbe français.]

Bon endureur est toujours vainqueur.
[Proverbe français.]

Ce qui ne peut être évité, il le faut embrasser.
[Shakespeare.]

Ce qu’on ne peut changer doit être enduré.
[Syrus.]

Croix acceptée est à demi portée.
[Proverbe allemand.]

Dès l’aurore, dis-toi : je rencontrerai un indiscret, un ingrat, un insolent, un fourbe, un égoïste, un envieux.
[Marc Aurèle.]

Heureux celui qui oublie ce qu’on ne peut plus changer.
[Proverbe allemand.]

Il faut laisser courir le vent par-dessus les tuiles.
[Proverbe français.]

Il faut s’habituer à tout, même à l’enfer.
[Proverbe russe.]

Il faut vouloir ce qu’on ne peut empêcher.
[Proverbe français.]

Il ne faut pas en vouloir aux événements.
[Marc Aurèle.]

Il ne faut pas s’irriter contre le cours des choses.
[Euripide.]

La résignation est au courage ce que le fer est à l’acier.
[G. de Lévis.]

Le sage ne cherche pas à connaître le ciel.
[Hsun-Tzu.]

Le sage ne se débat pas contre le sort.
[Proverbe chinois.]

L’enclume dure plus que le marteau.
[Proverbe italien.]

L’idéal, c’est l’indifférence du surhomme, qui laisse tourner la roue cosmique.
[Tchouang-Tseu.]

Ne demande pas que ce qui arrive, arrive comme tu veux. Mais veuille que les choses arrivent comme elles arrivent, et tu seras heureux.
[Épictète.]

On doit souffrir patiemment ce qu’on ne peut amender sainement.
[Proverbe français.]

Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.
[Bussy-Rabutin.]

Ronge l’os que le sort t’a jeté.
[Proverbe juif.]

Seigneur, donne-moi la sérénité pour accepter ce que je ne peux changer, la force pour changer ce qui peut l’être, la sagesse pour discerner l’un de l’autre.
[Marc-Aurèle.]

Si c’est un destin inévitable, pourquoi vouloir l’éviter ?
[Solon.]

Si la chance te souris, pourquoi cours-tu ? Et si elle ne te souris pas, pourquoi cours-tu ?
[Proverbe ladino.]

Si l’on te donne un os, n’en fais pas fi : grignote-le.
[Proverbe indien.]

Si tout est incertain, pourquoi craindre quelque chose ?
[Solon.]

Tendre les bras à son destin, c’est de tous les moyens le plus infaillible pour en adoucir les rigueurs.
[Oxenstierna.]

 

La patience

À qui sait attendre, le temps ouvre les portes.
[Proverbe chinois.]

À savoir attendre, il y a tout à gagner.
[Proverbe italien.]

Au long aller la lime mange le fer.
[Ch. Cahier.]

Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient de la soie.
[Proverbe chinois.]

Beaucoup de gouttes font un océan.
[Proverbe anglais.]

Beaucoup de peu font assez.
[Proverbe italien.]

Ce n’est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres.
[Samuel Johnson.]

Ce qui est mûr avant le temps est fauché avant le temps.
[Proverbe latin.]

Celui qui a déplacé la montagne, c’est celui qui a commencé par enlever les petites pierres.
[Proverbe chinois.]

Celui qui précipite ses pas tombe.
[Livre des Proverbes.]

C’est goutte à goutte que se forment les lacs.
[Proverbe turc.]

C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre.
[Louis XIV.]

C’est une leçon que vous devriez observer :
Essayer, essayer, essayer encore.
Si, tout d’abord, vous ne réussissez pas,
Essayez, essayez, essayez encore.
[W.E. Hickson.]

Combien pauvres sont ceux qui n’ont point de patience.
[Shakespeare.]

Dieu aime ceux qui persévèrent.
[Le Koran.]

Dieu est avec les patients.
[Le Koran.]

En suivant le fleuve, on parvient à la mer.
[Plaute.]

Hâte-toi lentement.
[Auguste.]

Hercule ne fut pas engendré en une seule nuit.
[Ménandre.]

Il faut donner du temps au temps.
[Proverbe espagnol.]

La fortune vend à qui se hâte une infinité de choses qu’elle donne à qui sait attendre.
[F. Bacon.]

La fourmi n’est pas grande, mais elle creuse la montagne.
[Proverbe russe.]

La goutte finit pas percer la pierre et la plante qui y pousse finit par la rompre.
[Aristote.]

La hâte est la mère de l’échec.
[Hérodote.]

La patience est la plus grande des prières.
[Proverbe indien.]

La patience est pour l’âme comme un trésor caché.
[Syrus.]

La patience est un arbre dont la racine est amère et les fruits très doux.
[Proverbe persan.]

La patience est un onguent pour toutes les plaies.
[J. Clarke.]

La patience rend tolérable ce qu’on ne peut empêcher.
[Horace.]

La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d’un grand effort que d’une longue persévérance.
[La Bruyère.]

La ruse de qui est sans ruse, c’est la patience.
[Proverbe arabe.]

Le chemin est long du projet à la chose.
[Molière.]

Le fruit du figuier n’arrive pas en une heure à son point de maturité.
[Épictète.]

Le génie est fait d’un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.
[Thomas Edison.]

Le génie n’est qu’une plus grande aptitude à la patience.
[Buffon.]

Le monde appartient aux patients.
[Proverbe italien.]

Le plus grand arbre est né d’une graine menue ; une tour de neuf étages est partie d’une poignée de terre.
[Lao-Tseu.]

Le savoir sans patience est comme une bougie sans lumière.
[Proverbe persan.]

Le temps ne maintient que ce qu’il a élevé.
[Ch. Cahier.]

Le temps n’épargne pas ce qu’on a fait sans lui.
[François Fayolle.]

Le temps respecte peu ce qu’on fait sans lui.
[Boileau.]

L’enclume dure plus que le marteau.
[Proverbe italien.]

Les gouttes qui tombent sans cesse usent le rocher.
[Choerilos de Samos.]

Les œuvres importantes résultent plus rarement d’un grand effort que d’une accumulation de petits efforts.
[Gustave Le Bon.]

L’homme pressé cherche la porte et passe devant.
[Goethe.]

L’homme pressé refait deux fois la même chose.
[Proverbe persan.]

Maille à maille est fait le haubergeon.
[Rabelais.]

Obstination quand la cause est mauvaise, constance quand elle est bonne.
[Thomas Browne.]

On n’a pas bâti Rome en un jour.
[Cervantès.]

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
[La Fontaine.]

Patience et travail viennent à bout de tout.
[Proverbe anglais.]

Petit à petit l’oiseau fait son nid.
[Le Roux.]

Petits coups répétés abattent grand chêne.
[Proverbe anglais.]

Peu à peu, la laine se transforme en tapis.
[Proverbe persan.]

Plus on se presse et plus tard on arrive.
[La Chaussée.]

Plus tu demandes si c’est encore loin, plus le voyage paraît long.
[Proverbe maori.]

Qui veut être riche au bout de l’an sera pendu à la Saint-Jean.
[Proverbe espagnol.]

Rome ne s’est pas faite en un jour.
[P.A. Manzoli.]

Si c’est possible, c’est fait ; si c’est impossible, cela se fera.
[Charles Alexandre de Calonne.]

Si vous devez parcourir dix li, songez que le neuvième marquera la moitié du chemin.
[Proverbe chinois.]

Tout ce qui doit durer est lent à croître.
[Louis de Bonald.]

Tout vient à point, qui peut attendre.
[Rabelais.]

Un voyage de mille li a commencé par un pas.
[Lao-Tseu.]

Une petite impatience ruine un grand projet.
[Confucius.]

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez.
[Boileau.]

 

L’espoir

À force de mal aller, tout ira bien.
[P.-J. Le Roux.]

Après la malchance vient la chance.
[Proverbe tsigane.]

Après la pluie, le beau temps.
[Proverbe français.]

Au pays de l’espoir il n’y a pas d’hiver.
[Proverbe russe.]

C’est au plus étroit du défilé que la vallée commence.
[Proverbe persan.]

C’est l’espoir qui empêche l’homme de se pendre.
[Ovide.]

C’est quand on n’a plus d’espoir qu’il ne faut désespérer de rien.
[Sénèque.]

Entre deux montagnes, la vallée.
[Proverbe français.]

Et l’espoir, malgré moi, s’est glissé dans mon cœur.
[Racine.]

Il faut espérer puisqu’il faut vivre.
[Proverbe italien.]

Il n’est jamais plus tard que minuit.
[Proverbe birman.]

Il n’y a que Satan qui ait perdu tout espoir.
[Proverbe arabe.]

Je vis de mon désir de vivre.
[Cervantès.]

L’an qui vient est un brave homme.
[Proverbe français.]

Le courage est comme l’amour ; il veut de l’espérance pour nourriture.
[Napoléon Ier.]

Le désespoir est le suicide du cœur.
[J.P. Richter.]

Le jour du jeûne est la veille d’une fête.
[Proverbe espagnol.]

L’enfer, c’est d’avoir perdu l’espoir.
[A.J. Cronin.]

L’espérance est la dernière chose qui meure dans l’homme.
[Diogène le Cynique.]

L’espérance est un emprunt fait au bonheur.
[Joubert.]

L’espoir des hommes, c’est leur raison de vivre et de mourir.
[André Malraux.]

L’heure la plus sombre précède l’aurore.
[Th. Fuller.]

L’homme de cœur est celui qui se fie jusqu’au bout à l’espérance.
[Euripide.]

Même sans espoir, la lutte est encore un espoir.
[Romain Rolland.]

Mieux vaut bonne espérance que possession précaire.
[Proverbe espagnol.]

N’étaient les nuages, on ne jouirait pas du soleil.
[Proverbe irlandais.]

Où il y a de la vie, il y a de l’espoir.
[Cervantès.]

Pour tous ceux qui vivent il y a de l’espérance.
[L’Ecclésiaste.]

Pourquoi se jeter à l’eau avant que la barque n’ait chaviré ?
[Proverbe chinois.]

Quand il y a de la vie, il y a de l’espoir.
[Théocrite.]

Tant qu’il n’est pas minuit, le tigre ne dit pas qu’il dort sans souper.
[Proverbe créole.]

Tant qu’un homme n’a pas la tête tranchée, rien n’est complètement perdu pour lui.
[Proverbe vietnamien.]

Tirons notre courage de notre désespoir même.
[Sénèque.]

Tous les nuages sont bordés d’argent.
[Proverbe anglais.]

Toute descente a sa montée.
[Proverbe persan.]

Toute nuit a un jour, tout hiver a un été.
[Proverbe turc.]

Une bonne espérance est meilleure qu’une mauvaise possession.
[Cervantès.]

 

Maîtrisons notre destin

 

Notre destin est entre nos mains

Ce que vous faites de bien et de mal, vous le faites à vous-même.
[Le Koran.]

C’est son caractère qui fait à chacun sa destinée.
[Cornelius Nepos.]

Chacun est l’artisan de son sort.
[Appius Claudius Caecus.]

Comme on fait son lit on se couche.
[Proverbe français.]

Comme tu auras semé, tu moissonneras.
[Proverbe latin.]

De tous les maux, les plus douloureux sont ceux que l’on s’est infligés à soi-même.
[Sophocle.]

Il n’est pas de destin qui ne se surmonte par le mépris.
[A. Camus.]

Jamais ce qu’ils appellent de la chance ne viendra frapper à leur porte s’ils ne s’y préparent pas eux-mêmes.
[Raymond Vincent.]

La fatalité, c’est ce que nous voulons.
[Romain Rolland.]

La plupart des peines n’arrivent si vite que parce que nous faisons la moitié du chemin.
[Gaston de Lévis.]

Le bonheur et le malheur ne viennent que de nous-mêmes.
[Mencius.]

Le malheur n’entre guère que par la porte qu’on lui a ouverte.
[Proverbe Chinois.]

Le monde entier fût-il ligué contre toi, il ne peut te faire le quart du mal que tu te fais à toi-même.
[Proverbe turc.]

Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé la demande aux autres.
[Proverbe Chinois.]

Le seul et véritable moyen de maîtriser son destin consiste à bien connaître et à exploiter à fond les lois immuables de l’univers.
[Van Minh.]

Les grandes choses sont accomplies par des hommes qui ne sentent pas l’impuissance de l’homme. Cette insensibilité est précieuse.
[Paul Valéry.]

Les hommes ont les maux qu’ils ont eux-mêmes choisis.
[Pythagore.]

Les malheureux ont toujours tort.
[F.-J. Desbillons.]

L’homme n’est rien d’autre que la série de ses actes.
[Friedrich Hegel.]

L’homme porte en lui la semence de tout bonheur et de tout malheur.
[Sophocle.]

N’est heureux que qui veut l’être.
[Van Minh.]

N’est pas heureux qui ne veut l’être.
[Joubert.]

Nous aurons le destin que nous aurons mérité.
[Albert Einstein.]

Nous nous faisons plus de mal que les autres ne peuvent nous en faire.
[Rousseau.]

On a la chance qu’on se fait.
[Proverbe italien.]

On n’est jamais si bien servi que par soi-même.
[Charles-Guillaume Étienne.]

On peut se préserver des calamités envoyées par le Ciel, mais non de celles que l’on s’est attirées soi-même.
[Chou-king.]

Personne ne se ruine qui n’y aide pas lui-même.
[Proverbe mongol.]

Quand nous n’avons pas une grande croix à porter, nous la fabriquons avec deux bâtonnets.
[Armando Palacio Valdes.]

Qui veut être heureux n’est jamais malheureux.
[Van Minh.]

Si c’est un destin inévitable, pourquoi vouloir l’éviter ?
[Solon.]

Si tout est incertain, pourquoi craindre quelque chose ?
[Solon.]

Si vous sautez dans un puits, la Providence n’est pas obligée d’aller vous y chercher.
[Proverbe persan.]

Souvent l’homme souhaite ce qui va hâter sa perte.
[Zamakhschari.]

Sur la flèche qui l’atteint l’oiseau reconnaît sa plume.
[Ésope.]

Tel donne les verges dont il sera battu.
[Proverbe français.]

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes, mais vous pouvez les empêcher de faire leurs nids dans vos cheveux.
[Proverbe Chinois.]

 

La volonté et de courage

À l’homme hardi, la fortune tend la main.
[César Oudin.]

Accepter l’idée d’une défaite, c’est être vaincu.
[Maréchal Foch.]

Celui qui fuit devant la peur tombe dans la fosse.
[Jérémie.]

Celui qui n’ose pas ne doit pas se plaindre de sa malchance.
[Proverbe indien.]

De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !
[Danton.]

Face à l’événement, c’est à lui-même que recourt l’homme de caractère. Son mouvement est d’imposer à l’action sa marque, de la prendre à son compte, d’en faire son affaire.
[Ch. De Gaulle.]

Fort est qui abat, plus fort est qui se relève.
[Proverbe français.]

Garde au sein du malheur l’espérance et la foi :
Tout pauvre peut trouver un plus pauvre que soi.
[Don Juan Manuel.]

Il n’y a pas de situations désespérées ; il y a seulement des hommes qui désespèrent des situations.
[Proverbe général.]

Il n’y a que le premier pas qui coûte.
[Madame du Deffand.]

La bravoure procède du sang, le courage vient de la pensée.
[Napoléon Ier.]

La chance d’avoir du talent ne suffit pas ; il faut encore le talent d’avoir de la chance.
[Hector Berlioz.]

La chance est un oiseau qui attend la venue de l’oiseleur.
[Ausone.]

La crainte du danger est mille fois plus terrifiante que le danger présent.
[Daniel Defoe.]

La fortune sourit aux audacieux.
[Virgile.]

La gloire se donne seulement à ceux qui l’ont toujours rêvée.
[Charles de Gaulle.]

L’anxiété que nous cause la prévision d’un mal est plus insupportable que le mal lui-même.
[Daniel Defoe.]

L’audace est une royauté sans couronne.
[Le Talmud.]

L’audacieux triomphe du péril avant de l’apercevoir.
[Syrus.]

Le courage conduit aux étoiles et la peur à la mort.
[Sénèque.]

Le courage croît en osant et la peur en hésitant.
[Syrus.]

Le courage d’un cœur inébranlable est au-dessus de la bravoure, qui naît de l’impétuosité du sang.
[Mencius.]

Le danger que l’on pressent, mais que l’on ne voit pas, est celui qui trouble le plus.
[Jules César.]

Le désespoir est le suicide du cœur.
[J.P. Richter.]

Le destin conduit celui qui consent et tire celui qui résiste.
[Cléanthe.]

Le monde appartient aux audacieux et le ciel à ceux qui lui font violence.
[Proverbe basque.]

Le succès fut toujours un enfant de l’audace.
[Crébillon.]

Les poltrons fuient le danger, le danger fuit les braves.
[A. d’Houdetot.]

Mettez en tout un grain d’audace.
[Baltasar Gracian.]

Mieux vaut se fier à son courage qu’à la fortune.
[Syrus.]

N’est vaincu que celui qui croit l’être.
[Fernando de Rojas.]

Nul n’est plus chanceux que celui qui croit à sa chance.
[Proverbe allemand.]

On ne peut répondre de son courage quand on n’a pas été dans le péril.
[La Rochefoucauld.]

On peut parce que l’on croit pouvoir.
[Virgile.]

Personne n’a de chance tous les jours.
[Bacchylide.]

Pour réussir dans le monde, retenez bien ces trois maximes : voir, c’est savoir ; vouloir, c’est pouvoir ; oser, c’est avoir.
[Alfred de Musset.]

Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur.
[Beaumarchais.]

Qui ose a peu souvent la fortune contraire.
[Mathurin Régnier.]

Se révolter ou s’adapter, il n’y a guère d’autre choix dans la vie.
[Gustave Le Bon.]

Soyez effronté, et vous réussirez.
[La Bruyère.]

Tiens ferme et défends-toi comme un homme de cœur !
Le danger le plus grand est celui de la peur.
[Don Juan Manuel.]

Toujours l’audace a forcé le triomphe.
Vaincus sont ceux qui n’espèrent pas vaincre.
[J.-J. Olmedo.]

 

La maîtrise de soi

Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage.
[Proverbe chinois.]

Être esclave de soi est le plus pénible des esclavages.
[Sénèque.]

Gouverne-toi bien pour gouverner le monde.
[Proverbe chinois.]

Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
[Charles Quint.]

Imposer sa volonté aux autres, c’est force. Se l’imposer à soi-même, c’est force supérieure.
[Lao-Tseu.]

La garde de soi-même est la plus importante des gardes.
[Proverbe chinois.]

La victoire sur soi est la plus grande des victoires.
[Platon.]

La vraie grandeur consiste à être maître de soi-même.
[Daniel Defoe.]

Le plus dégradant esclavage, c’est d’être l’esclave de soi-même.
[Sénèque.]

Le plus grand empire, c’est l’empire que l’on exerce sur soi.
[Sénèque.]

Le plus puissant est celui qui a la puissance sur soi-même.
[Sénèque.]

L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître.
[Proverbe chinois.]

L’homme propose et dispose. Il ne tient qu’à lui de s’appartenir tout entier.
[André Breton.]

L’homme, quoi qu’on dise, est maître de son destin. De ce qu’on lui a donné, il peut toujours faire quelque chose.
[Jean Grenier.]

Mieux vaut échapper à soi-même qu’échapper à un lion.
[Proverbe soufi.]

On n’est pas libre lorsqu’on n’est pas maître de soi.
[Démophile.]

On pardonne tout à qui ne se pardonne rien.
[Proverbe chinois.]

Qui connaît son cœur se défie de ses yeux.
[Proverbe chinois.]

Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours.
[Pierre Corneille.]

Rougissez de vos défauts et non pas de vous en corriger.
[Avadânas.]

Sache maîtriser quatre choses : l’estomac, le sommeil, la sexualité, et l’emportement.
[Pythagore.]

Une ville forcée qui n’a plus de murailles, tel est l’homme qui ne peut se dominer.
[Livre des Proverbes.]

Vous ne saurez jamais ce dont vous êtes capable si vous n’essayez pas.
[Proverbe américain.]

 

Le sens de l’opportunité

Bon vent vaut mieux que force rames.
[Proverbe espagnol.]

Brebis accommodantes trouvent place dans la bergerie.
[Proverbe allemand.]

Celui qui attend la Fortune est moins sûr de la rencontrer que celui qui va au-devant d’elle.
[Proverbe persan.]

Connais l’occasion qui t’est favorable.
[Pittacos.]

Dans l’étable à chèvres, bêle ; dans le parc à buffles, beugle.
[Proverbe malais.]

En toute chose, il faut considérer la fin.
[La Fontaine.]

Il faut avoir deux cordes à son arc.
[Charles de Bovelles.]

Il faut écorcher l’anguille quand on la tient.
[Proverbe belge.]

Il faut gouverner la Fortune comme la santé : en jouir quand elle est bonne, prendre patience quand elle est mauvaise.
[La Rochefoucauld.]

Jupiter lui-même ne peut retrouver l’occasion manquée.
[Phèdre.]

La difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre.
[Beaumarchais.]

La Fortune est de verre ; au moment où elle brille le plus, elle se brise.
[Syrus.]

La langue résiste parce qu’elle est molle, les dents cèdent parce qu’elles sont dures.
[Proverbe chinois.]

Les affaires humaines ont leurs marées qui, saisies au moment du flux, conduisent à la fortune ; l’occasion manquée, tout le voyage de la vie se poursuit au milieu des bas-fonds et des misères.
[Shakespeare.]

Le toit de l’enfer est fait d’occasions perdues.
[Proverbe portugais.]

L’occasion fait le larron.
[Proverbe latin.]

L’occasion n’a qu’une mèche de cheveux.
[Proverbe grec.]

Ne dis pas tout ce que tu sais ; ne crois pas tout ce que tu entends ; ne fais pas tout ce que tu peux.
[Proverbe portugais.]

Pendant la faveur de la Fortune, il faut se préparer à sa défaveur.
[Montaigne.]

Pour réussir dans le monde, il faut avoir l’air fou et être sage.
[Montesquieu.]

Quand on tient l’alouette, il faut la plumer.
[Proverbe belge.]

Quand tu seras à Rome, agis comme les Romains.
[Saint Augustin.]

Qui ne veut quand il peut, ne peut quand il veut.
[Jean de Salisbury.]

Rends grâce pour un bienfait, un autre suivra.
[Proverbe persan.]

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir.
[Auguste Comte.]

Si la Fortune frappe, ouvrez vite la porte.
[Proverbe anglais.]

Si le ciel vous jette une datte, ouvrez la bouche.
[Proverbe chinois.]

Souviens-toi de te méfier.
[Épicharme.]

Tel pense avoir gagné qui souvent a perdu.
[Mathurin Régnier.]

Une chance en amène une autre.
[Proverbe anglais.]

Vis sur ta récolte.
[Perse.]

 

Le danger de l’ennui

Ce qui est le plus difficile à l’homme, c’est d’utiliser ses loisirs.
[Wolfgang Goethe.]

Celui qui connaît l’art de vivre avec soi-même ignore l’ennui.
[Erasme.]

C’est toujours par l’ennui et ses folies que l’ordre social est rompu.
[Alain.]

Communément l’homme changer désire,
Et longue joie est souvent ennuyeuse…
[Hugues Salel.]

Il n’est pas permis à l’homme de s’ennuyer, puisque l’ennui est un effet de la paresse.
[Axel Oxenstierna.]

Il n’est qu’une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l’ennui.
[Oscar Wilde.]

L’action n’apporte pas toujours le bonheur, mais il n’est pas de bonheur sans l’action.
[Benjamin Disraeli.]

Le moyen de s’ennuyer est de savoir où l’on va et par où l’on passe.
[Hippolyte Taine.]

Le plus grand ennui c’est d’exister sans vivre.
[Victor Hugo.]

Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin.
[Voltaire.]

L’eau arrêtée devient impure.
[Proverbe géorgien.]

L’ennui a fait plus de joueurs que la cupidité, plus d’ivrognes que la soif, et plus de suicides que le désespoir.
[C.C. Colton.]

L’ennui est au bout de tous les plaisirs ; le contentement au bout de tous les sacrifices.
[Octave Pirmez.]

L’ennui est entré dans le monde par la paresse.
[La Bruyère.]

L’ennui est le malheur des gens heureux.
[Horace Walpole.]

L’ennui est le père de tous les péchés.
[Proverbe allemand.]

L’ennui est l’expression suprême de l’indifférence.
[Ricardo Leon.]

L’ennui est un des visages de la mort.
[Julien Green.]

L’ennui est une maladie dont le travail est le remède.
[G. de Lévis.]

L’ennui est une mauvaise herbe.
[Wolfgang Goethe.]

L’ennui est une sorte de jugement d’avance.
[Alain.]

L’ennui naquit un jour de l’uniformité.
[La Motte-Houdar.]

Les passions font moins de mal que l’ennui, car les passions tendent toujours à diminuer, tandis que l’ennui tend toujours à s’accroître.
[Jules Barbey d’Aurevilly.]

Quand un soldat se plaint de la peine qu’il a ou un laboureur, etc., qu’on les mettre sans rien faire !
[Pascal.]

Qu’on laisse un roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens, sans aucun soin dans l’esprit, penser à lui tout à loisir ; et l’on verra qu’un roi sans divertissement est un homme plein de misère.
[Pascal.]

Rien n’est plus insupportable à l’homme que l’ennui.
[Pascal.]

Sais-tu quel est mon plus grand souci ? C’est de tuer l’ennui. Celui qui rendrait ce service à l’humanité serait le vrai destructeur des monstres.
[Eugène Fromentin.]

Tout ce qui n’est pas passion est sur un fond d’ennui.
[Henry de Montherlant.]

Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos dans une chambre.
[Pascal.]

 

Cultivons le sens de l’effort

 

La nécessité de l’effort

 

À renard endormi, il ne tombe rien dans la gueule.
[Proverbe espagnol.]

Aide-toi, Dieu t’aidera.
[Proverbe français.]

Besognons, Dieu besognera.
[Jeanne d’Arc.]

Ce n’est pas le champ qui nourrit, c’est la culture.
[Proverbe russe.]

Ce n’est pas le puits qui est trop profond, mais c’est la corde qui est trop courte.
[Proverbe Chinois.]

Celui qui ne veut pas travailler ne doit pas manger.
[Saint Paul.]

Celui qui observe le vent ne sèmera point, et celui qui interroge les nuages ne moissonnera jamais.
[L’Ecclésiaste.]

C’est en essayant que les Grecs ont pris Troie.
[Théocrite.]

C’est l’oiseau matinal qui attrape le ver.
[Proverbe Anglais.]

Cherchez, et vous trouverez.
[Mencius.]

Demande au Ciel une bonne récolte et continue à labourer.
[Proverbe slovène.]

Descends la rivière si tu veux atteindre la mer.
[Proverbe indien.]

En attendant l’eau du ciel, arrose toujours.
[Proverbe espagnol.]

Faire la moitié du travail. Le reste se fera tout seul.
[Jean Cocteau.]

Fais aujourd’hui ce qui peut être fait demain.
[Proverbe indien.]

Fais ce que dois, advienne que pourra.
[Proverbe français.]

Il faut casser le noyau pour avoir l’amande.
[Plaute.]

Il vaut mieux allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l’obscurité.
[Proverbe Chinois.]

La chance de l’indolent s’assied avec lui.
[Proverbe roumain.]

La diligence est la mère de la bonne fortune.
[Cervantès.]

La faim regarde à la porte de l’homme laborieux, mais elle n’ose pas entrer.
[B. Franklin.]

La faim, le travail et la sueur sont les meilleures herbes.
[Proverbe islandais.]

La figure fait la beauté d’une statue, l’action fait celle de l’homme.
[Démophile.]

La moisson vient plus du labeur que du champ.
[Proverbe espagnol.]

La paresse chemine si lentement que la pauvreté la rattrape.
[B. Franklin.]

La profondeur de l’eau importe peu au nageur.
[Proverbe indien.]

La rouille ronge le fer.
[Quinte-Curce.]

La victoire aime l’effort.
[Proverbe latin.]

L’abeille laborieuse n’a pas le temps d’être triste.
[William Blake.]

L’action n’apporte pas toujours le bonheur, mais il n’est pas de bonheur sans l’action.
[B. Disraeli.]

L’arbre de la paresse produit la faim.
[Proverbe persan.]

Le chien au chenil aboie à ses puces ; le chien qui chasse ne les sent pas.
[Proverbe Chinois.]

Le fruit mûr tombe de lui-même, mais il ne tombe pas dans la bouche.
[Proverbe Chinois.]

Le génie est fait d’un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.
[Thomas Edison.]

Le paresseux appelle chance le succès du travailleur.
[Proverbe Anglais.]

Le paresseux demande un oiseau, le courageux ne demande qu’un arc et des flèches.
[Proverbe indien.]

Le paresseux est un voleur.
[Phocylide de Milet.]

Le puits où l’on tire souvent a l’eau la plus claire.
[Proverbe hébreu.]

Le sommeil du gardien est une lampe pour le voleur.
[Proverbe persan.]

Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin.
[Voltaire.]

Le travail est pour les hommes un trésor.
[Ésope.]

Le travail est souvent le père du plaisir.
[Voltaire.]

Le travail forme un calus contre la douleur.
[Cicéron.]

L’eau arrêtée devient impure.
[Proverbe géorgien.]

L’eau courante ne se corrompt jamais.
[Proverbe Chinois.]

L’échec est le fondement de la réussite.
[Lao-Tseu.]

L’écurie use plus que la course.
[Proverbe français.]

L’ennui est une maladie dont le travail est le remède.
[G. De Lévis.]

Les affaires interminables sont celles où il n’y a pas de difficultés.
[Napoléon Ier.]

Les buffles qui arrivent en retard boivent de l’eau troublée.
[Proverbe vietnamien.]

Les dieux aident ceux qui agissent.
[Varron.]

Les dieux n’écoutent pas les vœux indolents.
[Avianus.]

L’homme naquit pour travailler, comme l’oiseau pour voler.
[Rabelais.]

L’homme qui travaille comme un esclave mange comme un roi.
[Proverbe indien.]

L’oisiveté est comme la rouille ; elle use plus que le travail.
[B. Franklin.]

L’oisiveté est le naufrage de la chasteté.
[Proverbe latin.]

L’oisiveté est l’ennemie de l’âme.
[Saint Benoît.]

L’usage fait briller le métal.
[Ovide.]

Moulin qui tourne toujours ne gèlera jamais.
[Proverbe japonais.]

Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts.
[F. Mauriac.]

On a plus de mal à ne rien faire qu’à travailler.
[Ennius.]

On ne devient pas champion sans suer.
[Épictète.]

On ne fait pas de processions pour tailler les vignes.
[Proverbe français.]

Pas de douceur sans sueur.
[Proverbe anglais.]

Quand les mains sont oisives, la maison ruisselle.
[L’Ecclésiaste.]

Qui craint de se mouiller ne prendra pas de truites.
[Proverbe espagnol.]

Qui n’arrive pas à temps doit se contenter de ce qui reste.
[Proverbe allemand.]

Qui reste assis sèche, qui va lèche.
[Proverbe français.]

Qui trop regarde quel vent vente jamais ne sème ni ne plante.
[Proverbe français.]

Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; qui ne veut rien faire trouve une excuse.
[Proverbe arabe.]

Qui veut goûter la noix doit briser la coquille.
[Proverbe allemand.]

Qui veut manger des huîtres doit en ouvrir l’écaille.
[Proverbe islandais.]

Rien ne vient sans peine, sauf la pauvreté.
[Proverbe anglais.]

Sans un peu de travail, on n’a point de plaisir.
[Florian.]

Selon le vent, la voile.
[Proverbe général.]

Si la vache n’est pas tirée ordinairement, elle se tarit.
[Noël du Fail.]

Tout travail profite, mais le bavardage conduit à la disette.
[Livre des Proverbes.]

Travailler, c’est prier.
[Proverbe latin.]

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins.
[La Fontaine.]

Tu dois payer ta vie par ton travail.
[Phocylide de Milet.]

Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front.
[Genèse.]

Un homme n’est pas plus qu’un autre, s’il ne travaille plus qu’un autre.
[Cervantès.]

 

La constance dans l’effort

Celui qui creuse un puits jusqu’à soixante-douze pieds et ne va pas jusqu’à la source, il est comme s’il n’avait pas travaillé.
[Mencius.]

Celui qui sait être constant a une âme large et celui qui a une âme large est juste.
[Lao-Tseu.]

Il est plus facile de commencer que de finir.
[Plaute.]

Les chiens aboient, la caravane passe.
[Proverbe persan.]

Qui a fait le travail ? Celui qui l’a achevé.
[Proverbe persan.]

Toute chose est l’esclave de la diligence.
[Ménandre.]

Toutes choses sont difficiles avant que d’être faciles.
[Antoine Galland.]

 

L’application et l’audace

À l’hôtel de la décision les gens dorment bien.
[Proverbe persan.]

Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain, c’est la négligence du cultivateur.
[Proverbe chinois.]

Ce n’est pas en remettant au lendemain que l’on remplit sa grange.
[Hésiode.]

Ce n’est pas parce les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.
[Sénèque.]

Ce qui est facile se doit entreprendre comme s’il était difficile, et ce qui est difficile comme s’il était facile.
[Baltasar Gracian.]

Celui qui a commencé a fait la moitié de la besogne.
[Horace.]

Celui qui n’ose pas ne doit pas se plaindre de sa malchance.
[Proverbe indien.]

Dans les grandes choses, c’est assez d’avoir voulu.
[Proverbe latin.]

Dans un voyage le plus long est de franchir le seuil.
[Varron.]

Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse.
[Proverbe chinois.]

La grande prospérité dépend du ciel, la petite prospérité dépend de l’application.
[Proverbe chinois.]

L’audace est une royauté sans couronne.
[Le Talmud.]

L’audacieux triomphe du péril avant de l’apercevoir.
[Syrus.]

Le cachet de la médiocrité, c’est de ne pas savoir se décider.
[J.-B. Say.]

Le découragement est la mort morale.
[La Rochefoucauld-Doudeauville.]

Le difficile, c’est ce qui peut être fait tout de suite ; l’impossible, c’est ce qui prend un peu plus de temps.
[Georges Santayana.]

Le génie commence les beaux ouvrages, mais le travail seul les achève.
[Joubert.]

Le monde appartient aux audacieux et le ciel à ceux qui lui font violence.
[Proverbe basque.]

Le seuil est la plus haute des montagnes.
[Proverbe slovène.]

Le tout est de commencer.
[Damaschios.]

Mettez en tout un grain d’audace.
[Baltasar Gracian.]

Ou ne pas essayer, ou aller jusqu’au bout.
[Ovide.]

Patience et travail viennent à bout de tout.
[Proverbe anglais.]

Perte d’argent, perte légère ; perte d’honneur, grosse perte ; perte de courage, perte irréparable.
[Goethe.]

Petite négligence accouche d’un grand mal.
[V. Lespy.]

Plus on va loin dans la forêt, plus il y a de bois.
[Proverbe russe.]

Pour un clou se perd un fer, pour un fer le cheval, et pour un cheval le cavalier.
[Proverbe espagnol.]

Quelle est la chose la meilleure ? Bien faire ce que l’on fait.
[Pittacos.]

Qui ne peut galoper, qu’il trotte.
[Baïf.]

Qui ne peut passer par la porte sort par la fenêtre.
[Proverbe français.]

Rien n’est fait, tant qu’il reste à faire.
[Lucain.]

Si tu veux tuer un serpent, coupe-lui la tête.
[Proverbe arabe.]

Tout ce qui peut être fait un autre jour, le peut être aujourd’hui.
[Montaigne.]

Un de ces jours c’est aucun de ces jours.
[Proverbe anglais.]

Un esprit médiocre qui s’applique va plus loin qu’un esprit sublime qui ne s’applique pas.
[Baltasar Gracian.]

Un grain de hardiesse tient lieu d’une grande habileté.
[Baltasar Gracian.]

Un travail opiniâtre vient à bout de tout.
[Proverbe latin.]

 

Surveillons nos paroles

 

Les dangers de la langue

 

Autant le mot est léger pour celui qui le jette, autant il est lourd pour celui qui le reçoit.
[Proverbe espagnol.]

Beaucoup ont péri par le tranchant de l’épée, mais pas autant que ceux qui ont péri par la langue.
[L’Ecclésiastique.]

Ce que la langue a brisé, mille chirurgiens ne peuvent le remettre en place.
[Proverbe amharique.]

Celui qui dit ce qu’il sait dit aussi ce qu’il ignore.
[F. Bacon.]

Celui qui élève sa parole aime sa ruine.
[Livres des Proverbes.]

C’est par son caquetage que la poule fait découvrir l’œuf.
[Proverbe italien.]

La calomnie persiste au-delà de la mort.
[Proverbe indien.]

La flèche sort de la blessure, mais le coup de langue reste dans le cœur.
[Proverbe persan.]

La gueule d’un canon est moins dangereuse que la bouche d’un calomniateur.
[Proverbe Arabe.]

La langue de l’homme est le gouvernail de son navire.
[Aménhémhat.]

La langue du sage est dans son cœur ; le cœur du sot est dans sa bouche.
[L’Ecclésiastique.]

La langue est la meilleure et la pire des choses.
[Ésope.]

La langue est la ruine de l’homme.
[Sagesse d’Ani.]

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue.
[Livre des Proverbes.]

Le coup porté par un mot frappe plus fort que le coup porté par une épée.
[R. Burton.]

Le glaive a deux tranchants, la langue en a cent.
[Proverbe vietnamien.]

Le temps détruit tout ce qui est fait, et la langue tout ce qui est à faire.
[Proverbe allemand.]

Les blessures de la langue sont plus dangereuses que celles du sabre.
[Proverbe Arabe.]

Les flèches percent le corps, et les mauvaises paroles l’âme.
[Baltasar Gracian.]

Les maladies entrent par la bouche, les malheurs sortent par la bouche.
[Proverbe Chinois.]

Les oiseaux se prennent par les pattes, les hommes par la langue.
[Proverbe indien.]

Les poignards qui ne sont pas dans les mains peuvent être dans les paroles.
[Shakespeare.]

Les traits de la médisance et de la calomnie sont acérés par les deux bouts ; ils blessent souvent la main qui les enfonce.
[Proverbe indien.]

Nul venin pire que celui de la langue.
[Proverbe Anglais.]

On arriverait à fermer les portes de la ville, mais jamais la bouche des hommes.
[Proverbe persan.]

On dit bien des paroles que l’on garderait dans sa bourse, si elles étaient des florins.
[Proverbe allemand.]

On peut guérir d’un coup d’épée, mais guère d’un coup de langue.
[Proverbe Chinois.]

On prend les bœufs par les cornes et les hommes par les paroles.
[Antoine Loisel.]

Parole n’est pas flèche et n’en perce que mieux.
[Proverbe russe.]

Qui dit ce qui lui plaît entend ce qui lui déplaît.
[Alcée.]

Ta langue est un lion ; si tu l’attaches, il te gardera ; si tu le laisses échapper, il te dévorera.
[Proverbe Arabe.]

Trop gratter cuit, trop parler nuit.
[Proverbe français.]

Un coup de langue est pire qu’un coup de lance.
[Proverbe général.]

Un mot reçu de mauvais biais efface le mérite de dix ans.
[Montaigne.]

Un mot suffit à faire ou à défaire la fortune d’un homme.
[Sophocle.]

Une langue apprivoisée est un oiseau rare.
[Proverbe suisse.]

Une langue douce peut briser les os.
[Livre des Proverbes.]

Une langue longue raccourcit la vie.
[Proverbe persan.]

 

La nécessité de la circonspection

À beau parler qui n’a cure de bien faire.
[A. De Montluc.]

À moins qu’on ne te les demande, n’offre jamais selle ni conseil.
[Proverbe indien.]

Abrège ton discours, beaucoup de choses en peu de mots ; sois comme un homme qui a la science et qui sait se taire.
[L’Ecclésiastique.]

As-tu donné ta parole ? Tiens-la. Ne l’as-tu pas donnée ? Tiens bon.
[Proverbe russe.]

As-tu vu un homme pressé de parler,
Il y a plus à espérer d’un sot que de lui.
[Livre des Proverbes.]

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire.
[Proverbe Chinois.]

Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de sa bouche.
[Matthieu.]

Ce que tu veux dire, dis-le demain.
[Proverbe japonais.]

Celui qui dit la vérité doit avoir un pied à l’étrier.
[Proverbe turc.]

Celui qui parle beaucoup est souvent réduit au silence.
[Lao-Tseu.]

Celui qui sait parler sait aussi quand il faut parler.
[Archidamos de Sparte.]

C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire.
[La Bruyère.]

Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas.
[Lao-Tseu.]

Dis ton secret à ton ami et il te tiendra le pied sur la gorge.
[Proverbe espagnol.]

Dis ton secret à ton serviteur et tu en auras fait ton maître.
[Proverbe anglais.]

Diseur de bons mots, mauvais caractère.
[Pascal.]

En parlant peu, tu entends davantage.
[Proverbe russe.]

Évite que ta langue ne devance ta pensée.
[Chilon de Sparte.]

Généralement, les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu.
[J.-J. Rousseau.]

Il est bon de parler et meilleur de se taire.
[La Fontaine.]

Il faut mâcher les mots plus qu’un morceau de pain.
[Proverbe géorgien.]

Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste.
[Shakespeare.]

Il n’y a pas de différence entre un vaurien et un homme qui ne tient pas sa parole.
[Proverbe indien.]

Il y a des gens qui parlent un moment avant d’avoir pensé.
[La Bruyère.]

Il y a un temps pour se taire et un temps pour parler.
[L’Ecclésiaste.]

La bouche parle de l’abondance du cœur.
[Matthieu.]

La main ne peut rattraper la pierre qu’elle vient de lancer, ni la bouche la parole qu’elle vient de proférer.
[Ménandre.]

La moquerie est de toutes les injures celle qui se pardonne le moins.
[La Bruyère.]

La nature nous a donné une langue et deux oreilles, afin que nous écoutions davantage et parlions moins.
[Zénon d’Elée.]

La parole échappée s’envole sans retour.
[Horace.]

La parole est l’ombre de l’action.
[Démocrite d’Abdère.]

La parole n’a d’autre parure que la vérité.
[Proverbe persan.]

La parole perd parfois ce que le silence a gagné.
[Proverbe espagnol.]

La parole qui a dépassé la bouche, dépasse vite les montagnes.
[Proverbe rundi.]

La parole qui vous échappe ne peut être rattrapée.
[Horace.]

Le bavardage est l’écume de l’eau, l’action est une goutte d’or.
[Proverbe chinois.]

Le mot fut-il au bord de ta langue, retiens-en la moitié.
[Proverbe chinois.]

Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave, celui que tu prononces est ton maître.
[Proverbe arabe.]

Le sage ne dit pas ce qu’il sait et le sot ne sait pas ce qu’il dit.
[Proverbe turc.]

Le savant est avare de mots.
[Livre des Proverbes.]

Le secret d’ennuyer est celui de tout dire.
[Voltaire.]

Le trop parler n’est pas marque d’esprit.
[Thalès de Milet.]

Les actes sont des fruits, les paroles ne sont que des feuilles.
[Proverbe anglais.]

Les flèches, comme les paroles, une fois lancées, ne reviennent plus.
[Proverbe russe.]

Les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs.
[L. Martel.]

Les misères de la vie enseignent l’art du silence.
[Sénèque.]

Les murs ont des oreilles.
[Proverbe général.]

Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères.
[Lao-Tseu.]

L’homme est caché sous sa langue.
[Proverbe persan.]

L’homme est lié par sa parole, comme l’animal par sa chaîne.
[Proverbe turc.]

Mieux vaut glisser du pied que de la langue.
[Paroles d’Ahiqar.]

Mieux vaut mentir que médire.
[Proverbe indien.]

N’ayez pas honte à dire ce que vous n’ayez pas honte de penser.
[Proverbe latin.]

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.
[Pythagore.]

Ne dis pas tes peines à autrui ; l’épervier et le vautour s’abattent sur le blessé qui gémit.
[Proverbe arabe.]

Ne parlez jamais de vous, ni en bien, car on ne vous croirait pas, ni en mal, car on ne vous croirait que trop.
[Confucius.]

Ne parlez pas dans la rue : il y a des oreilles sous les pavés.
[Proverbe chinois.]

N’étale pas tes entrailles pour que les corbeaux s’en repaissent.
[Proverbe siamois.]

N’usez que de pièces d’or et d’argent dans le commerce de la parole.
[J. Joubert.]

On arriverait à fermer les portes de la ville, mais jamais la bouche des hommes.
[Proverbe persan.]

On ne parle jamais de soi-même sans perte : les propres condamnations sont toujours accrues, les louanges mescrues.
[Montaigne.]

Parler beaucoup et parler à propos ne sont pas la même chose.
[Sophocle.]

Parler de ce qu’on ne connaît pas, c’est vouloir jouer aux échecs sans échiquier.
[Proverbe indien.]

Parler franchement est le meilleur procédé.
[Homère.]

Parler sans penser, c’est tirer sans viser.
[Cervantès.]

Parole envolée fait le tour du monde.
[Proverbe persan.]

Parole gracieuse est d’un grand prix sans coûter grande dépense.
[Proverbe italien.]

Plus le cœur est petit, plus la langue est longue.
[Proverbe italien.]

Plus on sait, moins on affirme.
[Proverbe italien.]

Pour cacher un mensonge, il faut mentir mille fois.
[Proverbe indien.]

Pour un mot, un homme est réputé sage ; pour un mot, un homme est jugé sot.
[Confucius.]

Quand l’eau déborde, les digues sont rompues ; quand le cœur déborde, l’entente est rompue.
[Proverbe malgache.]

Quand on dit ce qu’on ne devrait pas dire, on s’expose à entendre ce qu’on ne voudrait pas entendre.
[Chilon.]

Quatre chevaux attelés ne peuvent ramener dans la bouche des paroles imprudentes.
[Confucius.]

Qui domine sa langue sauve sa tête.
[Proverbe turc.]

Qui élargit son cœur rétrécit sa bouche.
[Proverbe chinois.]

Qui garde sa bouche garde son âme.
[Livre des Proverbes.]

Qui mal dit, mal lui vient.
[Proverbe français.]

Qui parle beaucoup a mauvaise conscience.
[Proverbe turc.]

Qui veut chapitrer le prochain, fasse d’abord son examen.
[Proverbe italien.]

Rien ne ressemble autant à un homme de bon sens qu’un fou qui retient sa langue.
[Proverbe allemand.]

Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde.
[Pascal.]

Si tu dis des injures, tu en entendras.
[Plaute.]

Si tu dis du mal d’autrui, tu risques d’entendre pire de toi-même.
[Hésiode.]

Si vous gardez un secret, il est votre esclave ; mais si vous le dévoilez, vous êtes le sien.
[Proverbe persan.]

Sois avare de tes paroles, et les choses s’arrangeront d’elles-mêmes.
[Lao-Tseu.]

Sois le plus souvent silencieux, ne dis que ce qui est nécessaire et en peu de mots.
[Épictète.]

Sois prompt à écouter et lent à donner une réponse.
[L’Ecclésiastique.]

Taisez-vous, ou que vos paroles vaillent mieux que votre silence.
[Ménandre.]

Ton secret est ton esclave ; mais si tu le laisses échapper, il deviendra ton maître.
[Proverbe hébreu.]

Tout travail profite, mais le bavardage conduit à la disette.
[Livre des Proverbes.]

Tu dis ton secret à ton ami, mais ton ami a un ami aussi.
[Proverbe turc.]

Tu te rends esclave de celui à qui tu dis ton secret.
[Proverbe espagnol.]

Un Français doit toujours parler, qu’il soit au courant de ce dont il parle ou non. Un Anglais se contente de ne rien dire quand il n’a rien à dire.
[Samuel Johnson.]

Un homme qui parle trop se fait souvent moins entendre qu’un autre qui ne parle pas assez.
[Dominique Bouhours.]

Un mot aimable est comme un jour de printemps.
[Proverbe russe.]

Un mot dit à l’oreille est quelquefois entendu de loin.
[Proverbe chinois.]

Un mot perd l’affaire, un homme détermine le sort d’un empire.
[Confucius.]

Une bonne parole éteint mieux qu’un seau d’eau.
[Cervantès.]

Une bonne parole ne coûte pas plus à dire qu’une mauvaise.
[Proverbe anglais.]

Usez des mots comme de l’argent.
[G.C. Lichtenberg.]

 

Les avantages du silence

Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute.
[Proverbe russe.]

Ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation.
[Proverbe japonais.]

Celui qui ne peut se taire ne sait pas parler.
[Pittacos.]

Celui qui ne sait pas se taire sait rarement bien parler.
[Pierre Charron.]

Celui qui parle sème ; celui qui se tait mûrit.
[Proverbe italien.]

Celui qui se tait le premier dans une dispute est le plus digne de louange.
[Le Talmud.]

Comment prétendons-nous qu’un autre puisse garder notre secret, si nous ne pouvons le garder nous-mêmes.
[La Rochefoucauld.]

Dans la bouche fermée n’entrent pas de moustiques.
[Proverbe brésilien.]

Dans une bouche close, il n’entre point de mouche.
[Proverbe arabe.]

De tous les arguments, le plus difficile à réfuter est le silence.
[William Billings.]

Il est bon de parler, et meilleur de se taire.
[La Fontaine.]

Il n’y a pas de chose plus utile et plus profitable que le silence.
[Ménandre.]

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l’impuissance de se taire.
[Cyrano de Bergerac.]

J’ai l’habitude de me taire sur ce que j’ignore.
[Sophocle.]

Je me suis repenti d’avoir parlé, mais jamais de n’avoir pas parlé.
[Philippe de Commynes.]

La connaissance est plus près du silence que de la parole.
[Proverbe arabe.]

La parole appartient au temps, le silence à l’éternité.
[Carlyle.]

La raison se compose de vérités qu’il faut dire et de vérités qu’il faut taire.
[Rivarol.]

L’arbre du silence porte les fruits de la paix.
[Proverbe arabe.]

Le lion en chasse pour tuer ne rugit pas.
[Proverbe nigritien.]

Le meilleur usage que l’on puisse faire de la parole est de se taire.
[Tchouang-Tseu.]

Le secret le mieux gardé est celui qu’on garde pour soi.
[Proverbe chinois.]

Le silence est aussi plein de sagesse et d’esprit en puissance que le marbre non taillé est riche de sculpture.
[Aldous Huxley.]

Le silence est l’âme des choses.
[Proverbe français.]

Le silence est le plus haut degré de la sagesse.
[Pindare.]

Le silence est le remède à tous les maux.
[Le Talmud.]

Le silence est le sanctuaire de la prudence.
[Baltasar Gracian.]

Le silence est plus profitable que l’abondance des paroles.
[Sagesse de Ptahotep.]

Le silence est un ami qui ne trahit jamais.
[Confucius.]

Le silence, ainsi que la nuit, permet de tendre des embûches.
[F. Bacon.]

Les mots que l’on n’a pas dits sont les fleurs du silence.
[Proverbe japonais.]

Les vers silencieux percent de grands trous dans le bois.
[Proverbe japonais.]

L’insecte silencieux perce les murailles.
[Proverbe japonais.]

Mieux vaut se taire que parler pour ne rien dire.
[Ménandre.]

Nul ne prêche aussi bien que la fourmi, et elle ne dit rien.
[Proverbe américain.]

On devrait élever une statue au silence.
[Thomas Carlyle.]

On gagne toujours à taire ce que l’on n’est pas obligé de dire.
[Proverbe chinois.]

On ne sait bien parler que lorsqu’on sait se taire.
[Proverbe italien.]

On parle toujours mal quand on n’a rien à dire.
[Voltaire.]

On peut tout sonder, sauf le silence d’un homme.
[Proverbe serbo-croate.]

On se repent souvent de parler, jamais de se taire.
[Simonide d’Amorgos.]

On tait tout à l’homme qui se tait ; on lui rend son silence.
[F. Bacon.]

Pour faire taire autrui, commence par te taire.
[Sénèque.]

Prends garde au chien muet et à l’homme qui se tait.
[Proverbe espagnol.]

Qui garde sa bouche garde son âme.
[Livre des Proverbes.]

Qui parle sème, qui écoute récolte.
[Proverbe persan.]

Rien ne rehausse l’autorité mieux que le silence, splendeur des forts, et refuge des faibles.
[Charles de Gaullle.]

Savoir bien se taire est plus malaisé que de bien parler.
[Proverbe juif.]

Si tu gagnes de l’argent à parler, tu gagnes de l’or à te taire.
[Proverbe grec.]

Taire ce qu’il ne faut pas dire et savoir supporter l’injustice, voilà des choses difficiles.
[Chilon de Sparte.]

Tu as l’avantage sur la colère quand tu te tais.
[Sagesse de Ptahotep.]

 

Soyons sociables

 

L’homme, cet être social

 

Celui qui mange seul son pain soulève son fardeau avec ses dents.
[Proverbe turc.]

C’est la société d’autrui qui enseigne à l’homme ce qu’il sait.
[Euripide.]

Il n’appartient qu’à Dieu d’être seul.
[Proverbe Arabe.]

La société n’est pas confortable à celui qui n’est pas sociable.
[Shakespeare.]

L’arbre vit à l’aide de ses racines et l’homme de la société.
[Proverbe géorgien.]

L’homme est un animal social.
[Aristote.]

L’homme est un être sociable ; la nature l’a fait pour vivre avec ses semblables.
[Aristote.]

Nul n’est si riche qu’il n’ait besoin d’un bon voisin.
[Proverbe danois.]

Sans compagnons humains, le paradis même deviendrait un lieu d’ennui.
[Proverbe Arabe.]

Un sage solitaire ne vaut pas une bande de sots.
[Proverbe vietnamien.]

Une seule fleur ne fait pas une guirlande.
[G. Herbert.]

Unie à l’océan, la goutte d’eau demeure.
[Proverbe indien.]

 

L’importance de l’amitié

Avoir des amis, c’est être riche.
[Plaute.]

Avoir un ami, c’est une seconde vie.
[Baltasar Gracian.]

Ce n’est pas tant l’aide de nos amis qui nous aide que notre confiance dans cette aide.
[Épicure.]

Celui qui a un ami véritable n’a pas besoin d’un miroir.
[Proverbe indien.]

C’est n’être bon à rien que n’être bon qu’à soi.
[Duponchel.]

C’est proprement ne valoir rien que de n’être utile à personne.
[Descartes.]

Ceux qui croient que l’amitié n’est point une passion ne la connaissent pas.
[Madame de Maintenon.]

De tous les biens que la sagesse nous procure pour le bonheur de toute notre vie, celui de l’amitié est de beaucoup le plus grand.
[Épicure.]

Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es.
[Cervantès.]

Homme seul est viande à loups.
[Proverbe français.]

Il n’est pas de joie qui égale celle de se créer de nouvelles amitiés.
[Proverbe Chinois.]

Il n’y a point de désert si affreux que de vivre sans amis.
[Baltasar Gracian.]

Il n’y a que la main d’un ami qui arrache l’épine du cœur.
[Helvétius.]

La terre nous fait attendre ses présents à chaque saison, mais on recueille à chaque instant les fruits de l’amitié.
[Démophile.]

L’ami est quelquefois plus proche qu’un frère.
[Livre des Proverbes.]

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.
[F. Bacon.]

L’amitié est le vin de la vie.
[Edward Young.]

L’amitié est une âme dans deux corps.
[Aristote.]

L’amitié, c’est l’amour en habit de semaine.
[Proverbe Anglais.]

Le mouton isolé est en danger de loup.
[J. Clarke.]

Le plus précieux des biens est un ami avisé et dévoué.
[Darius.]

Le sort fait les parents, le choix fait les amis.
[Jacques Delille.]

L’homme dont le caractère se confond avec le nôtre vaut mieux que mille parents.
[Euripide.]

L’homme sans ami, c’est la main gauche sans la main droite.
[Avicébron.]

L’homme seul est dieu ou démon.
[Proverbe latin.]

Malheur à celui qui est seul, car s’il tombe, il n’aura personne pour le relever.
[L’Ecclésiaste.]

Même au paradis il n’est pas bon d’être seul.
[Proverbe roumain.]

Même au paradis, il serait insupportable de vivre seul.
[R. Pilet.]

Même en enfer, il est bon d’avoir un ami.
[Proverbe tchèque.]

Mon ami est un autre moi.
[Cicéron.]

On connaît l’homme à son ami.
[Proverbe persan.]

On peut vivre sans frère, mais non pas sans ami.
[Proverbe Arabe.]

Qui a fermé sa porte est au fond des déserts.
[Proverbe Chinois.]

Qui veut y aller seul n’ira jamais au ciel.
[Th. Fuller.]

Sans compagnons humains, le paradis même deviendrait un lieu d’ennui.
[Proverbe Arabe.]

Toutes les grandeurs de ce monde ne valent pas un bon ami.
[Voltaire.]

Un ami est meilleur que le lait.
[Proverbe berbère.]

Un ami est un autre nous-mêmes.
[Zénon de Cition.]

Un ami est une seule âme qui habite deux corps.
[Diogène le Cynique.]

Un ami, c’est un autre moi.
[Pythagore.]

Un ennemi sage est meilleur qu’un ami imprudent.
[Proverbe Arabe.]

Un humble ami dans mon village vaut mieux que seize frères influents à la Cour.
[Proverbe chinois.]

Un véritable ami est le plus grand de tous les biens et celui de tous qu’on songe le moins à acquérir.
[La Rochefoucauld.]

Vivre sans ami, c’est mourir sans témoin.
[G. Herbert.]

 

La véritable amitié

À porter ses amis, nul ne devient bossu.
[Proverbe anglais.]

Ami de chacun, ami d’aucun.
[Proverbe français.]

Avoir beaucoup d’amis, c’est n’avoir point d’ami.
[Aristote.]

Avoir de l’or faux est un malheur supportable et facile à découvrir ; mais le faux ami, c’est ce qu’il y a de plus pénible à découvrir.
[Théognis de Mégare.]

Blâme ton ami en secret ; vante-le devant les autres.
[Léonard de Vinci.]

Brûlez de vieux bois, buvez de vieux vins, lisez de vieux livres, ayez de vieux amis.
[Alphonse XI.]

Ce n’est pas un ami que l’ami de tout le monde.
[Aristote.]

Ce sont les vieux amis qui sont les meilleurs, ce sont les nouveaux habits qui sont les meilleurs.
[Proverbe chinois.]

C’est dans le malheur qu’on reconnaît ses amis.
[Euripide.]

Dans l’amitié, ménage une petite place pour la brouille ; et dans la brouille, une autre pour la réconciliation.
[Proverbe juif.]

Entre soldats comme entre amis, les compliments sont superflus.
[Proverbe espagnol.]

Entreprendre de consoler quelqu’un qui veut être inconsolable, c’est lui disputer la seule consolation qui lui reste.
[Madame du Deffand.]

Il est bon d’être serviable, mais il faut bien montrer que c’est par estime et non par débonnaireté.
[F. Bacon.]

Il est plus doux de donner que de recevoir.
[Épicure.]

Il est plus facile d’être en guerre avec des ennemis sages que d’être en paix avec des amis insensés.
[Proverbe pushtû.]

Il est plus honteux de se défier de ses amis que d’en être trompé.
[La Rochefoucauld.]

Il faut appeler méchant celui qui n’est bon que pour soi.
[Syrus.]

Il faut découdre et non déchirer l’amitié.
[Caton le Censeur.]

Il faut haïr son ennemi comme s’il pouvait un jour devenir un ami, et aimer son ami comme s’il pouvait devenir un ennemi.
[Sophocle.]

Il faut se conduire avec ses amis comme on voudrait les voir se conduire avec soi.
[Aristote.]

Il faut tendre la main à ses amis sans fermer les doigts.
[Diogène le Cynique.]

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde.
[La Fontaine.]

Il n’y a point d’enchantement pareil à un service rendu.
[Proverbe espagnol.]

Il se faut entr’aider : c’est la loi de nature.
[La Fontaine.]

Il y a peu de vices qui empêchent un homme d’avoir beaucoup d’amis, autant que peuvent le faire de trop grandes qualités.
[Chamfort.]

La main trop courte pour rendre service l’est aussi pour atteindre aux places élevées.
[Proverbe égyptien.]

La peine que l’on prend pour un ami est un repos.
[Proverbe persan.]

La véritable amitié ne gèle pas en hiver.
[Proverbe allemand.]

L’ami de tout le monde n’est ami de personne.
[Bourdaloue.]

L’ami le plus dévoué se tait sur ce qu’il ignore.
[A. de Musset.]

L’ami véritable est l’ami des heures difficiles.
[Ennius.]

L’amitié augmente en visitant ses amis, mais en les visitant rarement.
[Proverbe anglais.]

L’amitié est le mariage de l’âme, et ce mariage est sujet à divorce.
[Voltaire.]

L’amitié sans confiance, c’est une fleur sans parfum.
[Laure Conan.]

Le malheur n’a pas d’amis.
[Euripide.]

Le meilleur moyen de se défaire de ses ennemis, c’est de s’en faire des amis.
[Henri IV.]

Le nom d’ami est commun, mais rare l’amitié fidèle.
[Phèdre.]

Le plus grand effort de l’amitié n’est pas de montrer nos défauts à un ami, c’est de lui faire voir les siens.
[La Rochefoucauld.]

Le seul moyen d’avoir un ami, c’est d’en être un.
[Ralph Emerson.]

Le sourire est un devoir social.
[St Gsell.]

Le zèle des amis est parfois plus néfaste que la haine des ennemis.
[Friedrich Schiller.]

Les amis de nos amis sont nos amis.
[Proverbe général.]

Les amis véritables se reconnaissent à l’épreuve du malheur.
[Ésope.]

Les amitiés renouées demandent plus de soins que celles qui n’ont jamais été rompues.
[La Rochefoucauld.]

Les dettes sont les ciseaux de l’amitié.
[Proverbe arabe.]

Les petits cadeaux entretiennent l’amitié.
[Proverbe français.]

L’on ne peut aller loin dans l’amitié, si l’on n’est pas disposé à se pardonner les uns aux autres les petits défauts.
[La Bruyère.]

Mieux vaut louer les vertus d’un ennemi que flatter les vices d’un ami.
[Proverbe anglais.]

Mieux vaut perdre l’occasion d’un bon mot qu’un ami.
[Quintilien.]

Mieux vaut servir d’arbitre entre deux ennemis qu’entre deux amis, car l’un des amis deviendra un ennemi, et l’un des ennemis un ami.
[Bias.]

Ne cache pas à ton ami ce que ton ennemi sait.
[Proverbe danois.]

Nos connaissances peuvent remplir l’Empire, mais nos amis intimes ne peuvent être que quelques-uns.
[Proverbe chinois.]

On compte plus facilement ses moutons que ses amis.
[Socrate.]

On connaît une bonne source dans la sécheresse et on bon ami dans l’adversité.
[Proverbe chinois.]

On ne connaît son ami qu’après avoir mangé avec lui beaucoup de sel.
[Aristote.]

On ne peut connaître un ami dans la prospérité et un ennemi ne peut se dissimuler dans l’adversité.
[L’Ecclésiastique.]

On peut difficilement se faire un ami en un an, on peut aisément le perdre en une heure.
[Proverbe chinois.]

On peut nouer un fil rompu, mais il y aura un nœud au milieu.
[Proverbe persan.]

On voit qu’un ami est sûr quand notre situation ne l’est pas.
[Cicéron.]

Pardonne à un ennemi, tu gagneras des amis.
[Syrus.]

Plus l’ami est ancien, meilleur il est.
[Plaute.]

Pour entretenir l’amitié, entretenez bien vos clôtures.
[Proverbe vietnamien]

Quand l’eau est trop claire, il n’y a pas de poissons ; quand l’homme est trop exigeant, il n’a pas d’amis.
[Proverbe mongol.]

Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil.
[Joubert.]

Quand un ami demande, demain n’existe pas.
[G. Herbert.]

Qui a fermé sa porte est au fond des déserts.
[Proverbe chinois.]

Qui cesse d’être ami ne l’a jamais été.
[Hiéron.]

Qui cherche un ami sans défaut reste sans ami.
[Proverbe turc.]

Qui de soi est l’ami, tous seront ses amis.
[Proverbe latin.]

Qui mange seul est le frère de Satan.
[Proverbe persan.]

Qui n’a pas les faiblesses de l’amitié n’en a pas les forces.
[Joubert.]

Qui néglige les marques de l’amitié, finit par en perdre le sentiment.
[Shakespeare.]

Sachons bien que nos amis préfèrent infiniment discourir sur leurs propres mérites que d’écouter le récit des nôtres.
[Dale Carnegie.]

Se rencontrer et être amis, rien de plus facile ; demeurer ensemble et vivre en paix, voilà qui est difficile.
[Proverbe chinois.]

Si vous entrez parmi les borgnes, fermez un œil.
[Proverbe arabe.]

Si vous voulez vous faire des ennemis, surpassez vos amis ; mais si voulez vous faire des alliés, laissez vos amis vous surpasser.
[La Rochefoucauld.]

Tu as raison de regarder la faute de ton ami comme si tu en étais coupable.
[Syrus.]

Un ami fidèle est une tour forte et qui l’a trouvé a trouvé un trésor.
[L’Ecclésiastique.]

Un ami malheureux est plus propre qu’un autre à soulager les peines que nous éprouvons.
[Fénelon.]

Un ami non éprouvé est comme un noix non cassée.
[Proverbe russe.]

Un vieil ami est chose toujours nouvelle.
[Proverbe italien.]

Un vieil ami est un cheval harnaché.
[Proverbe persan.]

Une haie entre deux amis garde l’amitié verte.
[Proverbe anglais.]

Votre véritable ami est celui qui ne vous passe rien et qui vous pardonne tout.
[Diane de Beausacq.]

 

La tolérance et la diplomatie

Ami brouillé vaut deux ennemis.
[Proverbe espagnol.]

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
[Saint Matthieu.]

Il faut, quand on agit, se conformer aux règles, et quand on juge, avoir égard aux exceptions.
[Joubert.]

L’indulgence est la parure des vertus.
[Florian.]

L’indulgence est une partie de la justice.
[J. Joubert.]

N’ayez d’intolérance que vis-à-vis de l’intolérance.
[H. Taine.]

On ne vit qu’en laissant vivre.
[Wolfgang Goethe.]

On réussit souvent mieux avec la queue du renard qu’avec la griffe du lion.
[Axel Oxenstierna.]

Pour vivre, laissez vivre.
[Baltasar Gracian.]

Quand tu lances la flèche de la vérité, trempe la pointe dans du miel.
[Proverbe arabe.]

Tout comprendre rend très indulgent.
[Madame de Staël.]

 

Modérons nos désirs

 

L’homme en proie à ses désirs

 

Chacun se plaint que son grenier n’est pas plein.
[Proverbe français.]

Il y a deux tragédies dans la vie : l’une est de ne pas satisfaire son désir et l’autre de le satisfaire.
[Oscar Wilde.]

La fontaine elle-même dit qu’elle a soif.
[Cicéron.]

La mer ne refuse aucun fleuve.
[Shakespeare.]

La plus véritable marque d’être né avec de grandes qualités, c’est d’être né sans envie.
[La Rochefoucauld.]

La vie se passe à désirer ce qu’on n’a pas, à regretter ce qu’on n’a plus.
[Joseph Roux.]

Le repos de l’âme consiste à ne rien espérer.
[Proverbe Arabe.]

Le sac des désirs n’a pas de fond.
[Proverbe japonais.]

Les yeux de l’homme ne sont jamais rassasiés.
[Livre des Proverbes.]

L’homme est mortel par ses craintes, immortel par ses désirs.
[Pythagore.]

L’homme est une créature du désir, non pas une création du besoin.
[Gaston Bachelard.]

On peut tuer le général d’une armée mais non l’ambition dans le cœur de l’homme.
[Confucius.]

Prétendre contenter ses désirs par la possession, c’est compter que l’on étouffera le feu avec de la paille.
[Proverbe Chinois.]

Quelle est la liane de l’existence ? Le désir.
[Dhammapada.]

Qui plus a plus convoite.
[Proverbe français.]

Seule la poussière du tombeau remplit les yeux de l’homme.
[Proverbe Arabe.]

Tout cela, c’est la mer à boire ;
Mais rien à l’homme ne suffit.
[La Fontaine.]

 

La nocivité de nos désirs

Celui qui regarde au-dessus de soi a mal au cou.
[Proverbe Arabe.]

C’est pour le superflu que l’on sue.
[Sénèque.]

Craignez, seigneur, craignez que le ciel rigoureux
Ne vous haïsse assez pour exaucer vos vœux !
[Racine.]

En voulant le superflu, on perd le nécessaire.
[Proverbe persan.]

Envier, c’est se reconnaître inférieur.
[Pline le Jeune.]

La pauvreté mesurée aux besoins de notre nature est une grande richesse ; la richesse, par contre, pour qui ne connaît pas de bornes, est une grande pauvreté.
[Épicure.]

La richesse qui est conforme à la Nature a des bornes et est facile à se procurer, mais celle imaginée par les vaines opinions est sans limites et difficile à acquérir.
[Épicure.]

L’ambition est une maladie qui n’a guère d’autre remède qu’une poignée de terre.
[Proverbe turc.]

L’envie est comme un grain de sable dans l’œil.
[Proverbe Chinois.]

L’envie est de toutes les passions humaines la plus constante.
[F. Bacon.]

L’envie est la carie des os.
[Livre des Proverbes.]

L’envie est plus irréconciliable que la haine.
[La Rochefoucauld.]

L’envie n’a point de jour de fête.
[F. Bacon.]

L’envieux maigrit de l’embonpoint des autres.
[Horace.]

Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher.
[Diogène le Cynique.]

L’homme du désir périt avec ce qu’il désire.
[Proverbe indien.]

Nourrir l’ambition dans son cœur, c’est porter un tigre dans ses bras.
[Proverbe Chinois.]

On désire surtout ce que l’on ne doit pas avoir.
[Syrus.]

Quand les dieux désirent nous punir, ils exaucent nos prières.
[Oscar Wilde.]

Qui a plus de toits a plus de neige.
[Proverbe persan.]

Qui veut être riche au bout de l’an sera pendu à la Saint-Jean.
[Proverbe espagnol.]

Rien ne peut suffire à celui qui considère comme étant peu de chose ce qui est suffisant.
[Épicure.]

Si l’homme réalisait la moitié de ses désirs, il doublerait ses peines.
[B. Franklin.]

Si vous achetez ce qui est superflu, vous vendrez bientôt ce qui est nécessaire.
[B. Franklin.]

 

La maîtrise de nos désirs

Avec un morceau de pain, on trouve son paradis sous un sapin.
[Proverbe russe.]

Celui qui n’a ni vache, ni veau, dort bien.
[Proverbe indien.]

Celui qui s’abstient de ce dont il ne doit pas s’abstenir, il n’y aura rien dont il ne s’abstienne.
[Mencius.]

Celui qui sait se passer du superflu est le plus proche des dieux.
[Socrate.]

C’est s’enrichir que s’ôter des besoins.
[Proverbe Chinois.]

Cet enfant, qui boit dans le creux de sa main, m’apprend que je conserve encore du superflu.
[Diogène le Cynique.]

Diminuer l’envie, c’est le plus grand de tous les secrets.
[Cardinal de Retz.]

En face de tous les désirs, il faut poser cette question : que m’arrivera-t-il si l’objet de mon désir est accompli ; sinon, qu’arrivera-t-il ?
[Épicure.]

Je suis riche des biens dont je sais me passer.
[Louis Vigée.]

Le plus riche est celui qui désire le moins.
[J. Saintine.]

Le sage ne désire que l’absence de désirs.
[Proverbe chinois.]

L’homme qui ne se contente pas de peu ne sera jamais content de rien.
[Épicure.]

Mangez le raisin et n’en demandez pas la vigne.
[Proverbe turc.]

N’achetez pas ce qui est utile, mais ce qui est nécessaire.
[Caton le Censeur.]

Ne désirer que ce qu’on a, c’est avoir tout ce qu’on désire.
[P.-J. Chardin.]

On a peu de besoins quand on est vivement touché de ceux des autres.
[G.-E. Lessing.]

On n’est pas privé de ce dont on n’a pas besoin.
[Cicéron.]

Plus l’homme possède, moins il se possède.
[Arturo Graf.]

Préservez-vous des désirs insatiables qui s’augmentent comme les eaux d’un torrent.
[Sie-Hoei.]

Quel est le plus grand héros ? Celui qui est maître de ses désirs.
[Bhârtrhari.]

Qui borne ses désirs est toujours assez riche.
[Jacques Delille.]

Qui veut tout perd tout.
[Proverbe arabe.]

Qui vit content de rien possède toutes choses.
[Boileau.]

Réduis tes désirs et tu augmenteras ta santé.
[Proverbe espagnol.]

Savoir se contenter de ce que l’on a : c’est être riche.
[Lao-Tseu.]

Seul celui qui peut se passer de la richesse est digne d’en jouir.
[Épicure.]

Tranquille est celui qui n’a pas d’âne : il ne s’occupe ni de sa paille, ni de son orge.
[Proverbe persan.]

Un bol de riz avec de l’eau et le coude pour oreiller, voilà un état qui a sa satisfaction.
[Confucius.]

 

Faisons les meilleurs choix

 

Le moindre mal

 

Bon silence vaut mieux que mauvaise dispute.
[Proverbe russe.]

Entre deux maux, il faut choisir le moindre.
[Aristote.]

Il faut savoir sacrifier la barbe pour sauver la tête.
[Proverbe turc.]

Il vaut encore mieux se marier que de brûler.
[Saint Paul.]

Il vaut encore mieux souffrir le mal que de le faire.
[Florian.]

Il vaut mieux attraper un serpent et sucer son poison que d’avoir des rapports avec la femme d’un autre.
[Proverbe indien.]

Il vaut mieux encore être marié qu’être mort.
[Molière.]

Il vaut mieux être cocu que trépassé.
[Molière.]

Il vaut mieux irriter un chien qu’une vieille femme.
[Ménandre.]

J’aime mieux être un homme à paradoxes qu’un homme à préjugés.
[J.-J. Rousseau.]

Maigre accommodement vaut mieux que gras procès.
[Proverbe alsacien.]

Mieux vaut d’anciennes dettes que de vieilles rancunes.
[Proverbe irlandais.]

Mieux vaut devoir son salut à une prompte retraite que de subir la loi du vainqueur.
[Homère.]

Mieux vaut donner un shilling que prêter une demi-couronne et la perdre.
[Proverbe Anglais.]

Mieux vaut échapper à soi-même qu’échapper à un lion.
[Proverbe soufi.]

Mieux vaut échouer avec honneur que réussir par fraude.
[Sophocle.]

Mieux vaut encore subir l’injure que la commettre.
[Socrate.]

Mieux vaut être à court d’argent que de bon sens.
[J. Ray.]

Mieux vaut être aveugle des yeux que du cœur.
[Proverbe Arabe.]

Mieux vaut être bien pendu que mal marié.
[Proverbe allemand.]

Mieux vaut être fou avec tous que sage tout seul.
[Baltasar Gracian.]

Mieux vaut être oiseau de misère qu’oiseau de volière.
[Proverbe occitan.]

Mieux vaut être piqué par une ortie que par une rose.
[J. Lyly.]

Mieux vaut être seul que mal accompagné.
[P. Gringore.]

Mieux vaut exciter le rire que la dérision.
[Pétrone.]

Mieux vaut fuir et sauver sa tête que de la perdre en héros.
[Proverbe persan.]

Mieux vaut glisser du pied que de la langue.
[Proverbe italien.]

Mieux vaut habiter dans une terre déserte qu’avec une femme querelleuse.
[Livre des Proverbes.]

Mieux vaut la honte sur le visage que la tache dans le cœur.
[Cervantès.]

Mieux vaut laisser son enfant morveux qui de lui arracher le nez.
[Montaigne.]

Mieux vaut loucher que d’être aveugle.
[Proverbe indien.]

Mieux vaut mécontenter par cent refus que manquer à une seule promesse.
[Proverbe Chinois.]

Mieux vaut mentir que médire.
[Proverbe indien.]

Mieux vaut pas de cuiller que pas de soupe.
[Proverbe allemand.]

Mieux vaut passer la nuit dans l’irritation de l’offense que dans le repentir de la vengeance.
[Proverbe targui.]

Mieux vaut perdre la laine que le mouton.
[Proverbe italien.]

Mieux vaut perdre l’occasion d’un bon mot qu’un ami.
[Quintilien.]

Mieux vaut ployer que rompre.
[Proverbe général.]

Mieux vaut rencontrer une ourse privée de ses petits qu’un sot infatué de sa sottise.
[Livre des Proverbes.]

Mieux vaut se coucher avec la colère qu’avec le repentir.
[Proverbe berbère.]

Mieux vaut se fier à un cheval sans bride qu’à un discours sans ordre.
[Théophraste.]

Mieux vaut se quereller avec ses beaux-parents qu’avec ses voisins.
[Proverbe indien.]

Mieux vaut souffrir d’avoir aimé que de souffrir de n’avoir jamais aimé.
[Proverbe Anglais.]

Mieux vaut tard que jamais.
[Tive-Live.]

N’appelez pas le tigre pour chasser le chien.
[Proverbe persan.]

Ne cherchez pas à échapper à l’inondation en vous accrochant à la queue d’un tigre.
[Proverbe Chinois.]

Si tu dois être chien, sois chien de samouraï.
[Proverbe japonais.]

 

Le plus avantageux

Bon accueil vaut mieux que bon dîner.
[Proverbe Arabe.]

Bon vent vaut mieux que force rames.
[Proverbe espagnol.]

Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée.
[Isaac de Benserade.]

Bonne réputation vaut mieux que beaux habits.
[Proverbe vietnamien.]

Celui qui cherche à s’instruire est plus aimé d’Allah que celui qui combat dans une guerre sainte.
[Proverbe Arabe.]

Choisis plutôt d’être la queue du lion que la tête du renard.
[Le Talmud.]

Du bois solide vaut mieux que du bois bien peint.
[Proverbe vietnamien.]

En amour un silence vaut mieux qu’un langage ; il y a une éloquence de silence qui pénètre plus que la langue ne saurait faire.
[Blaise Pascal.]

Il vaut mieux avoir la bienveillance du juge que deux témoins favorables.
[Proverbe arabe.]

Il vaut mieux prier Dieu que ses saints.
[Proverbe français.]

Il vaut mieux visiter l’enfer de son vivant qu’après sa mort.
[Proverbe espagnol.]

Il y a des occasions où il vaut mieux perdre que gagner.
[Plaute.]

La faim est le meilleur assaisonnement.
[Proverbe allemand.]

La morsure d’une bouche aimée vaut mieux que le baiser d’une autre.
[Proverbe arabe.]

La richesse qui rentre vaut mieux que celle que le devin a annoncée.
[Proverbe rundi.]

La science vaut mieux que l’or pur.
[Livre des Proverbes.]

La tyrannie du chat vaut mieux que l’équité du rat.
[Cervantès.]

L’appétit est le meilleur cuisinier.
[Proverbe latin.]

Le bon accueil est le meilleur plat.
[Proverbe écossais.]

Le hasard vaut mieux qu’un rendez-vous.
[Proverbe chinois.]

Le juste milieu est le meilleur.
[Phocylide de Milet.]

Le loisir est le meilleur des biens.
[Socrate.]

Le meilleur coup de dés, c’est de les laisser dans le cornet.
[Henry Smith.]

Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi.
[Proverbe chinois.]

L’encre la plus pâle vaut mieux que la meilleure mémoire.
[Proverbe chinois.]

Les femmes et le poisson, c’est le milieu qui vaut le mieux.
[Proverbe latin.]

Les larmes valent mieux que le rire, car l’adversité améliore le cœur.
[L’Ecclésiaste.]

Les pensées qui vous viennent valent mieux que celles que nous trouvons.
[Joubert.]

L’estime vaut mieux que la célébrité, la considération vaut mieux que la renommée.
[Chamfort.]

L’homme dont le caractère se confond avec le nôtre vaut mieux que mille parents.
[Euripide.]

Mieux vaut bon appétit que bonne sauce.
[Proverbe néerlandais.]

Mieux vaut bon estomac qu’habile cuisinier.
[Proverbe anglais.]

Mieux vaut bonne espérance que possession précaire.
[Proverbe espagnol.]

Mieux vaut buisson clairsemé que pas d’ombrage.
[Proverbe indien.]

Mieux vaut la paix certaine que la victoire espérée.
[Tive-Live.]

Mieux vaut l’œuf d’aujourd’hui que la poule de demain.
[Proverbe espagnol.]

Mieux vaut maintenant un œuf que dans le temps un bœuf.
[Proverbe français.]

Mieux vaut moineau en cage que poule d’eau qui vague.
[Proverbe russe.]

Mieux vaut nature que nourriture.
[Proverbe français.]

Mieux vaut peu que rien.
[Libanios.]

Mieux vaut un morceau de pain avec la paix qu’une maison pleine de viande avec la discorde.
[Livre des Proverbes.]

Mieux vaut un petit feu qui réchauffe qu’un grand feu qui brûle.
[Proverbe écossais.]

Mieux vaut un trot qui dure qu’un galop qui se lasse.
[Proverbe espagnol.]

Mieux vaut un voisin proche qu’un frère éloigné.
[Livre des Proverbes.]

Mieux vaut une bonne voisine qu’une sœur éloignée.
[Proverbe danois.]

Mieux vaut une chèvre qui donne du lait qu’une vache stérile.
[Proverbe estonien.]

Nulle amie ne vaut une sœur.
[Christina Rossetti.]

Pour gagner du bien, le savoir-faire vaut mieux que le savoir.
[Beaumarchais.]

Quand on veut chercher un abri, il faut choisir l’ombre d’un grand arbre.
[Proverbe japonais.]

Si vous aviez une entière confiance dans les livres, il vaudrait mieux ne pas avoir de livres du tout.
[Mencius.]

Tel donne à pleines mains qui n’oblige personne,
La façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne.
[Pierre Corneille.]

Un ami est meilleur que le lait.
[Proverbe berbère.]

Un front audacieux vaut mieux qu’un petit domaine.
[Proverbe tchèque.]

Un grain de poivre vaut mieux qu’un panier de courges.
[Proverbe hébreu.]

Un humble ami dans mon village vaut mieux que seize frères influents à la Cour.
[Proverbe chinois.]

Un pied vaut mieux que deux béquilles.
[Proverbe anglais.]

Un poème jamais ne valut un dîner.
[J. Berchoux.]

Un seul bon argument vaut mieux que plusieurs arguments meilleurs.
[Proverbe français.]

Une bonne renommée vaut mieux que l’huile parfumée.
[L’Ecclésiaste.]

Une heure de conversation vaut mieux que cinquante lettres.
[Madame de Sévigné.]

Une heure de sommeil avant minuit vaut mieux que trois après.
[Proverbe anglais.]

Une poignée d’abeilles vaut mieux qu’un sac de mouches.
[Proverbe arabe.]

Une poignée de chance vaut mieux qu’un sac plein de sagesse.
[Proverbe allemand.]

Vilaine féconde vaut mieux que belle stérile.
[Proverbe arabe.]

 

Le préférable

Agir mal avec une bonne intention vaut mieux que suivre la loi avec une mauvaise intention.
[Le Talmud.]

Avec deux ancres le bateau sera mieux tenu.
[Proverbe russe.]

Celui qui avec une seule langue a un esprit double, il vaut mieux l’avoir pour ennemi que pour ami.
[Théognis de Mégare.]

Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros.
[Livre des Proverbes.]

Celui qui est maître de soi vaut mieux que le guerrier qui prend des villes.
[Livre des Proverbes.]

Chaumière où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure.
[Proverbe chinois.]

Connais-toi toi-même est bien ; connaître autrui est mieux.
[Ménandre.]

Connaître les autres, c’est sagesse ; se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure.
[Lao-Tseu.]

Deux sûretés valent mieux qu’une.
[La Fontaine.]

Donner une bouchée de nourriture quand il vit vaut mieux que pleurer quand il est mort.
[Proverbe chinois.]

Est-il une mort plus belle que celle de l’homme qui sait le mieux mourir ?
[Xénophon.]

Être digne d’éloge vaut mieux que d’être loué.
[Publilius Syrus.]

Gagner dans le commerce de la boue vaut mieux que de perdre dans celui du musc.
[Proverbe arabe.]

Il est bon de parler et meilleur de se taire.
[La Fontaine.]

Il faut s’enquérir qui est mieux savant, non qui est plus savant.
[Montaigne.]

Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu’on choisirait pour ami, si elle était homme.
[J. Joubert.]

Il vaut mieux aller chez le boulanger que chez le pharmacien.
[Proverbe néerlandais.]

Il vaut mieux allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l’obscurité.
[Proverbe chinois.]

Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent qu’à prévoir celles qui nous peuvent arriver.
[La Rochefoucauld.]

Il vaut mieux être le bec du coq que la queue du taureau.
[Proverbe japonais.]

Il vaut mieux être le serviteur d’un homme intelligent que le maître d’un imbécile.
[Proverbe vietnamien.]

Il vaut mieux être un grand poisson dans un petit étang qu’un petit poisson dans un grand étang.
[Proverbe anglais.]

Il vaut mieux exceller en une chose que d’être médiocre en plusieurs.
[Pline le Jeune.]

Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.
[Voltaire.]

Il vaut mieux laver son vieux kimono que d’en emprunter un neuf.
[Proverbe japonais.]

Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que ne pas réfléchir assez.
[Tristan Bernard.]

Il vaut mieux régner en enfer que servir au paradis.
[Proverbe anglais.]

J’aime mieux forger mon âme que la meubler.
[Montaigne.]

J’aime mieux un âne qui me porte qu’un cheval qui me désarçonne.
[Proverbe espagnol.]

J’aime mieux un homme sans argent, que de l’argent et point d’homme.
[Thémistocle.]

J’aimerais mieux devenir fou que sensible.
[Antisthène.]

Joindre les mains, c’est bien ; mais les ouvrir, c’est mieux.
[Ratisbonne.]

La femme qui a le meilleur parfum est celle qui n’est pas parfumée.
[Plaute.]

La femme qui se tait vaut mieux que celle qui parle.
[Plaute.]

La justice vaut mieux que l’adoration.
[Proverbe indien.]

La variété d’un peu vaut mieux que la monotonie de beaucoup.
[J. P. Richter.]

La vieillesse du lion vaut plus que la jeunesse du faon.
[Stobée.]

Le meilleur moyen de se défaire de ses ennemis, c’est de s’en faire des amis.
[Henri IV.]

Le meilleur moyen de tenir sa parole est de ne jamais la donner.
[Napoléon Ier.]

Le meilleur remède contre les injures, c’est de les mépriser.
[Mateo Aleman.]

Le meilleur usage que l’on puisse faire de la parole est de se taire.
[Tchouang-Tseu.]

Le mensonge qui fait du bien vaut mieux que la vérité qui fait du mal.
[Proverbe persan.]

Le milieu est le point le plus voisin de la sagesse, il vaut autant ne pas l’atteindre que le dépasser.
[Confucius.]

L’ignorance vaut mieux qu’un savoir affecté.
[Boileau.]

Mieux vaut être oiseau libre que roi captif.
[Proverbe scandinave.]

Mieux vaut faire envie que pitié.
[Pindare.]

Mieux vaut goujat debout qu’empereur enterré.
[La Fontaine.]

Mieux vaut louer les vertus d’un ennemi que flatter les vices d’un ami.
[Proverbe anglais.]

Mieux vaut sauver un mourant que d’enterrer cent morts.
[Proverbe chinois.]

Mieux vaut se fier à son courage qu’à la fortune.
[Publilius Syrus.]

Mieux vaut se taire que parler pour ne rien dire.
[Ménandre.]

Mieux vaut s’enquérir deux fois que de se tromper une.
[Proverbe allemand.]

Mieux vaut servir d’arbitre entre deux ennemis qu’entre deux amis, car l’un des amis deviendra un ennemi, et l’un des ennemis un ami.
[Bias.]

Mieux vaut tenir que courir.
[Ésope.]

Mieux vaut tête bien faite que tête bien pleine.
[Montaigne.]

Mieux vaut un ami utile que dix inutiles.
[Proverbe islandais.]

Mieux vaut un raccommodage qu’un trou.
[Proverbe amharique.]

Mieux vaut une alouette dans l’assiette qu’une perdrix qui vole.
[Proverbe catalan.]

Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l’on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l’on hait.
[Saadi.]

Ne vous mariez point pour l’argent, vous pouvez emprunter à meilleur marché.
[J. Kelly.]

N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître.
[Alexandre Dumas fils.]

On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus.
[Napoléon Ier.]

On persuade mieux pour l’ordinaire par les raisons qu’on a trouvées soi-même.
[Pascal.]

Parler franchement est le meilleur procédé.
[Homère.]

Passé l’ennui, mieux vaut l’oublier.
[Proverbe anglais.]

Pour les femmes, la douceur est le meilleur moyen d’avoir raison.
[Madame de Maintenon.]

Précaution vaut mieux que repentir.
[Proverbe allemand.]

Premiers sentiments, secondes pensées, c’est, dans les deux genres, ce qu’il y a de meilleur.
[Louis de Bonald.]

Prévenir vaut mieux que guérir.
[Proverbe latin.]

Qu’une vie est heureuse quand elle commence par l’amour et finit par l’ambition. Si j’avais à en choisir une, je prendrais celle-ci.
[Pascal.]

Sauver la vie d’un homme vaut plus que de construire une pagode de sept étages.
[Proverbe chinois.]

Un chien reconnaissant vaut mieux qu’un homme ingrat.
[Proverbe arabe.]

Un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort.
[L’Ecclésiaste.]

Un conseil est comme un remède qui est d’autant meilleur qu’il est plus amer.
[Proverbe serbe.]

Un démon poli vaut mieux qu’un saint grossier.
[Proverbe libanais.]

Un ennemi sage est meilleur qu’un ami imprudent.
[Proverbe arabe.]

Un mauvais accommodement vaut mieux qu’un bon procès.
[Proverbe français.]

Un mendiant bien portant est plus heureux qu’un roi malade.
[A. Schopenhauer.]

Un métier bien appris vaut mieux qu’un gros héritage.
[Proverbe général.]

Un petit poisson sur la table est meilleur qu’un grand dans le ruisseau.
[Proverbe allemand.]

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ;
L’un est sûr, l’autre ne l’est pas.
[La Fontaine.]

Une bonne retraite est meilleure qu’une mauvaise résistance.
[Proverbe gaélique.]

Une bouchée de fruit d’immortalité vaut mieux qu’une indigestion d’abricots.
[Proverbe chinois.]

Vivre à moitié vaut mieux que mourir tout à fait.
[Hekanakht.]